IMAF - Institut des mondes africains


Accueil > Actualités > Divers

Danse des mots - rfi

Interview de Jean Paul Colleyn, EHESS-IMAF
Par Yvan Amar

ICI

Au Mali, on appelle « Bamana », toute personne qui vénère des divinités agissant entre Allah et les hommes. Cette conception, la bamanaya, désigne l’ensemble des compétences rituelles nécessaires pour influencer le cours des choses. C’est au sein de cette bamanaya qu’a fleurie, jusque dans les années 1970, une forme d’art religieux d’une fécondité prodigieuse, sous forme de masques, de sceptres en métal, de statues et de poteries. Or, sous le double effet de la modernité et des conversions à l’islam, ces formes artistiques sont aujourd’hui en voie de disparition. Leurs qualités esthétiques, elles, font néanmoins toujours intrinsèquement partie du patrimoine culturel malien.