IMAF - Institut des mondes africains


Accueil > Actualités > Soutenances

Sidewalk doctor : naissance de l’industrie de la musique en Jamaïque. Une histoire

Soutenance de thèse de Valérie Razzanti
Directeur de thèse : Elikia M’Bokolo
Le 9 mars 2016, 16h30, IMAF, salle de réunion, 2è étage, 96 bd Raspail, 75006 Paris

Jury :
- Myriam Cottias, CNRS
- Elikia M’Bokolo, EHESS
- Didier Nativel, Université de Paris Diderot
- Kivilu Sabakinu, Université de Kinshasa, RDC

Résumé :
Cette thèse restitue un processus historique qui dévoile la montée en puissance du phénomène d’industrialisation de la musique en Jamaïque, avec ce qu’elle comporte comme marqueurs des mutations sociales d’une étonnante richesse. L’analyse de ce processus s’articule autour du contexte historique et anthropologique d’un phénomène socio-musical dont la banalité trompeuse révèle la mise en œuvre d’un véritable « esprit d’entreprise ». Suivant un plan narratif qui met en lumière les fondements de cette industrie, l’argument se déploie en deux parties à partir de deux objets, le premier qui est social et le second anthropologique, inscrits dans deux durées différentes, l’une longue, autour de la naissance et du développement de l’industrie de la musique (du XVIIIème siècle jusqu’à la décennie 1970) et l’autre plus courte, centrée sur le parcours du groupe de Bob Marley et les Wailers (1945 à 1980).

C’est dans la longue durée que s’est progressivement constituée le patrimoine historique et culturel musical. Cette partie de la thèse identifie dans quel type de société et par quel processus historique et anthropologique la musique, jusque-là jouée en direct par des artistes, se trouve de plus en plus diffusée via des supports tels que le disque vinyle et la radiophonie. Elle introduit aux circonstances de l’enregistrement, puis à la fabrication des premiers disques et enfin à l’ouverture vers un marché international.

L’empreinte de l’industrie de la musique en Jamaïque peut être dès lors observée dans une durée plus ramassée à travers le parcours du groupe de Bob Marley et les Wailers et conditionne sa sortie du territoire national. En comprenant leur opposition à l’agressivité concurrentielle dans l’industrie, un « esprit indépendant » est mis en avant à partir de trois paramètres d’analyse : la détermination dans les choix, l’endurance face à l’adversité et la capacité d’analyse d’un environnement professionnel. En effet, ce n’est pas le cheminement vers la gloire qui intéresse notre étude mais davantage le fait que les conditions qui distinguent le groupe y sont abordées du point de vue de la responsabilité et des choix professionnels des protagonistes. C’est dans la mise en évidence que réside l’originalité de la présente recherche et constitue par le fait même la réponse à la question de savoir pourquoi et comment l’héritage laissé par un « simple » groupe de chanteurs, a finalement permis d’acquérir le studio d’enregistrement Federal Records, une entreprise qui a généré et dominé l’industrie de la musique en Jamaïque.

Mots-clés :
Jamaïque, musique, sound system, industrie, Bob Marley et les Wailers

Abstract :
This thesis renders a historical process that reveals the rise of the industrialization phenomenon of the music in Jamaica, with what it contains as markers of social change of an astonishing richness. The analysis of this process is articulate around the historical and anthropological context of a socio-musical phenomenon whose insidious banality reveals the implementation of a true « spirit of enterprise ». In a narrative level which highlights the foundations of this industry, the argument unfolds in two parts from two objects, the first that is social and the second anthropological, recorded in two different lengths, one long, around the birth and development of the music industry (XVIIIth century until the 1970s) and the other shorter, focused on the route of the group of Bob Marley and the Wailers (1945-1980).

It is in the long term that is gradually made the historic cultural and musical heritage. This part of the thesis identifies in what kind of society and in what historical and anthropological processes, music hitherto performed live by artists, is increasingly disseminated via media such as vinyl disk and radio broadcasting. It introduces the circumstances to the recording, then to the manufacture of the first discs and finally to the opening to an international market.

The imprint of the music industry in Jamaica can therefore be observed in a more compact time through the course of Bob Marley and the Wailers group and determines its exit from national territory. By understanding their opposition to the aggressive competition in the industry, an « independent spirit » is highlighted from three analysis parameters : the determination in choices, the endurance in face of the adversity and the ability to analyze a professional environment. Indeed, it is not the path to glory that interests our study but more the fact that the conditions which distinguish the group are approached from the standpoint of the responsibility and of professional choices of the protagonists. In this demonstration lies the originality of this research and is is thereby the answer to the question of why and how the legacy of a « simple » group of singers, finally permit to acquire the studio recording Federal Records, a company that has generated and dominated the music industry in Jamaica.

Keywords :
Jamaica, music, sound system, industry, Bob Marley and the Wailers