Accueil > Annuaire

LEBLON Anaïs

MCF Département de sociologie - Université Paris 8 - UMR LAVUE
Chercheure associée à l’IMAF
Anthropologie
Contact

Thèmes de recherche

- Processus de patrimonialisation : représentations locales de la tradition ; construction du rapport au passé, à la mémoire et à l’identité ; politiques du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO
- Anthropologie politique : politique culturelle en Afrique de l’Ouest ; application de la décentralisation politique ; gestion des identités ; autochtonie ; rapport à l’Etat
- Anthropologie des sociétés peules : pulaaku, ndeworakaaku, pastoralisme transhumant.
- Anthropologie des constructions identitaires : identité nationale, ethnicité, appartenance.

Terrains

- Mali, Delta intérieur du Niger

Séminaires et ateliers de recherche

Enseignements

- 2007 -2010 : Monitrice au département d’anthropologie de l’Université de Provence (2007-2010)

Projets de recherche (participation)

- 2012 : Post-doctorante du Laboratoire d’Excellence Créations, Arts et Patrimoines, projet de recherche « Création, appropriation, circulation. Autour des stéréotypes culturels peuls ».

Publications

- 2012, « Au-delà du consensus patrimonial. Résistances et usages contestataires du patrimoine », Civilisations, vol. 61 (1), avec Cyril Isnart (à paraître).
- 2012, « Les paradoxes du patrimoine : le yaaral et le degal, des fêtes de transhumance peule au Mali », Anthropologie et sociétés, (à paraître).
- 2012, « Le patrimoine pastoral au prisme de la décentralisation politique. Les fêtes du yaaral et du degal au Mali », Géographie et culture (à paraître).
- 2012, « A policy of intangible cultural heritage between local constraints and international standards : « the cultural space of the yaaral and the degal », in Bendix, R., Eggert, A., & Peselmann, A. (dir.), The Heritage Regime and the State, Gottingen, Göttingen University Press ( à paraître).
- 2012, « Le patrimoine immatériel face à ses enjeux territoriaux. Des fêtes de transhumance au Mali », in Fournier, L.S., Crozat, D., Bernié-Broissard, C. & Chastagner, C., (dir.), Patrimoine et désirs de territoire, Montpellier, Presses Universitaires des la Méditerranée (à paraître).
- 2012, « Entre jeux identitaires et scène politique : la patrimonialisation des fêtes de transhumance au Mali », in Schuerkens, U. & Regnault, M., Patrimonialisations croisées, Paris, Karthala (soumis).
- 2011, « La sélection paradoxale. La patrimonialisation des fêtes de transhumance peules au Mali », in Drouin, M. & Richard-Bazire, A.,(dir.), La sélection patrimoniale, Cahiers de l’Institut du patrimoine de l’UQAM : 197-216

Parcours de recherche

- 2007-2011 : Thèse de doctorat en anthropologie

Titre de la thèse : La patrimonialisation d’institutions pastorales peules au Mali. Le yaaral et le degal (Delta intérieur du Niger). Dirigée par B. Martinelli.

Membres du jury : Jacky Bouju, Maître de conférences HDR d’Aix-Marseille Université (président) ; Gaetano Ciarcia, Professeur de l’Université Paul Valéry Montpellier III ; Mirjam de Bruijn, Professeur à l’African Studies Center ; Olivier Leservoisier Professeur de l’Université Lumière Lyon 2.

Résumé de la thèse :
Dans ma thèse de doctorat d’anthropologie, le classement des institutions pastorales peules du yaaral et du degal (Delta intérieur du Niger) à la liste des chefs-d’Å« uvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité de l’UNESCO était au fondement d’une interrogation sur les modalités de l’appropriation et de l’application des politiques internationales du patrimoine culturel immatériel. Dans un contexte de décentralisation politique et de transformations des sociétés agro-pastorales, le croisement des enjeux contemporains du pastoralisme transhumant à l’application du programme de sauvegarde conçu selon les nouvelles normes patrimoniales de la protection de la diversité culturelle, de l’implication des populations et du développement durable, alimente une réflexion sur les pratiques politiques de la tradition et de l’appartenance. Les interactions entre ce système politique et symbolique d’usage du passé et les représentations et pratiques ordinaires, parfois conflictuels, du bien classé, révèlent les relations de pouvoir relatives à la gestion des identités et à l’exploitation du foncier entre l’État malien et divers acteurs. Le croisement et le recyclage mutuel de stéréotypes sur le pastoralisme peul mobilisés dans des stratégies contradictoires à des échelles locales, nationales et globales produisent une scène originale des fêtes de transhumance. Une lecture continuiste entre tradition et patrimoine dans laquelle celui-ci serait une forme extravertie et institutionnalisée de la tradition rend compte du caractère historique des processus de patrimonialisation et de leur inscription dans une histoire longue marquée par des usages et des reformulations dynamiques des symboles culturels.

- 2007-2010 : Allocataire de recherche du ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche.