Accueil > Actualités > Soutenances

L’acte pur des métamorphoses. Esquisse d’une anthropologie de la dissymétrie à partir de l’exemple des masques des Pende du Congo (R.D.C.)

Soutenance de thèse de Robert Faurous-Palacio
Sous la direction de Odile Journet-Diallo
Le 18 janvier 2016 à 14h, salle 103, EPHE, Bâtiment Le France, 190 avenue de France, 75013 Paris

Jury :
- Michèle Coquet, Directrice de recherches CNRS
- Odile Journet-Diallo, directrice d’études émérite EPHE
- Renée Koch-Piettre, directrice d’études EPHE
- Pierre-Joseph Laurent, Professeur, Université de Louvain

Résumé :
Chez les Pende du sud-ouest de la République démocratique du Congo (R.D.C.), Mbangu, masque porté par les hommes, a la particularité d’être asymétrique, « hémiplégique », surnommé l’« épileptique », victime du sort d’un sorcier. Il présente des similitudes avec d’autres masques asymétriques dans le monde avec lesquels il est mis en perspective dans une approche comparative. Où, quand, comment intervient Mbangu, quel est son rôle ? Il représente, sur un mode visuel, la marginalité et le désordre de la société. Sa sortie sur l’aire de danse est censée réaffirmer l’ordre social dans une ambiance qui mêle dérision, burlesque et compassion. L’hypothèse proposée est que ce type de masque asymétrique répond à un trauma et exprime douloureusement une « perte de monde » et, corollairement, appelle à la construction d’un ordre social nouveau. Sont ici analysées les conditions historiques, politiques, socio-économiques et culturelles par lesquelles l’expression de la dissymétrie a pu émerger chez les Pende. Par ailleurs, cette société – « société du regard » – a élaboré une morphologie symbolique complexe du visage où le regard est conçu comme un régulateur social auquel le « regard des masques » participe. Le chef qui réunit les caractéristiques du « roi sacré » – et auquel Mbangu renvoie – est la figure emblématique de ce regard par l’action de ses masques et de ceux de la palissade de sa case. Le « regard des masques » semble donc s’instaurer en dispositif politique qui agit en lieu et place de la présence effective du chef. Le masque Mbangu révèle aussi l’importance de la relation scopique dans la représentation de l’altérité et dans la construction de la conscience individuelle et collective pende.

Mots-clés : Congo, Pende, masques, trauma, dissymétrie