Accueil > Actualités > Séminaires

Anthropologie comparative du sahel occidental musulman (Sénégal, Mauritanie, Mali…)

Séance du 18 février 2016, 11h à 13h
IMAF / Site Raspail, salle de réunion, 2e étage, 96 bd Raspail 75006 Paris

- Jean Schmitz (IMAF),
Jihâd et confréries soufies ou comment les musulmans africains ont mis fin au troisième âge du jihâd (Sénégal/Gambie fin XIXe siècle)
Présentation d’un projet collectif.

Les imamats territorialisés connectant Mauritanie, Sénégambie et Guinées formèrent une première boucle de la fin du XVIIe à celle du XVIIIe siècle. Second temps, ils furent relayés par les jihâd du XIXe siècle inaugurant des formations politiques de grande ampleur, immense califat de Sokoto (Nigeria...) ou État d’al Hajj Umar (m. 1864) (Mali/Guinée...). Enfin al-Hâjj Umar fit de nombreux émules autour de la Gambie à partir du mouvement de Maba Jaaxu (m.1867) et en entre Gambie et Casamance sénégalaise qui dégénérèrent en rapines d’esclaves parmi les « païens » (Fodé Kabba, Muusa Moolo (m. 1933).
C’est dans ce troisième espace que les ordres soufis comme la Muridiyya et la Tijâniyya offrirent une ouverture aux groupes subalternes plus émancipatrice que l’abolition « légale » coloniale de l’esclavage du début du XXe siècle. Mais restant tue au nom du primat soufi du caché (bâtin) ou de la "discrétion", on se demandera comment les chercheurs de terrains, historiens ou anthropologues ont contourné les lois du silence.

En savoir plus sur le séminaire