Accueil > Actualités > Séminaires

Histoire sociale de l’Afrique Orientale, de la Mer Rouge et de l’Océan indien, XIXe-XXe siècles : archives, corps, subjectivités

Séance du 11 mars 2016, de 14h à 17h, EHESS, Bâtiment Le France, salle du conseil B, R-1, 190-198 av de France, 75013 Paris

Musique, émotions et mémoire

- Didier Nativel, Professeur à l’université de Paris 7
(d.nativel@sciencespobordeaux.fr)
Musiques, sonorités et émotions dans la ville coloniale (Madagascar, Mozambique)

Résumé :
Selon F. Wolff (2015), il existe un paradoxe dans les rapports entre musique et émotions. La musique exprime une gamme limitée d’émotions d’ordres plutôt génériques (tristesse et joie par exemple). Des sentiments spécifiques (colère, honte, gêne, inquiétude etc.), sont hors de portée sans l’accompagnement de textes. D’un autre côté, la force expressive de certaines productions musicales renvoient à des affects qu’il est parfois difficile de mettre en mots. Le potentiel émotionnel de la musique est donc complexe à analyser. Il doit l’être en contexte, autour d’acteurs bien définis évoluant dans des cadres matériels et normatifs précis.
C’est à partir de ces préalables et d’une démarche soulignant le rôle actif de la musique dans des expériences corporelles partageables, que j’examinerai plusieurs scènes sonores situées avant tout dans des espaces urbains malgaches, mozambicains voire sud-africains, entre le début du XXe siècle et les années 1970. J’évaluerai les dimensions affectives du jeu musical au sein d’univers ségrégatifs et, souvent, répressifs conduisant à une disqualification sensorielle des colonisés. Je me demanderai dans quelle mesure, la musique participe à la consolidation de « communautés émotionnelles » (Rosenwein, 2006) ?

Bibliographie :
• A. C. Ambroise-Rendu, A-E. Demartini, H. Eck et alii (dir.), Emotions contemporaines, Paris, A. Colin, 2014.
• F. Lordon, La société des affects. Pour un structuralisme des passions, Paris, La Découverte, 2013.
• D. Nativel, « Mondes sonores et musiciens des quartiers périphériques de Lourenço Marques (1940-1975) » in F. Rajaonah (dir.), Cultures citadines dans l’océan Indien occidental (XVIIIe-XXIe). Pluralisme, échanges, inventivité, Paris, Karthala, 2011, p. 235-255.
• B. H. Rosenwein, Emotional Communities in Early Middle Ages, Ithaca, Cornell University Press, 2006.
• A. Sopa, A alegria é uma coisa rara. Subsídios para a história da música popular urbana em Lourenço Marques (1920-1975), Maputo, Marrimbique, 2014.
• F. Wolff, Pourquoi la musique ?, Paris, Fayard, 2015.

- - - - - - - - - - - -

- Katell Morand, Maître de conférences à l’université Paris Ouest, associée au Centre de Recherche en Ethnomusicologie
(katellmorand@free.fr)
Chant, émotions, et mémoire autobiographique : comprendre et retracer les conflits locaux en Ethiopie du Nord

Résumé :
La vallée du Nil Bleu, qui sépare en Ethiopie du Nord les anciennes provinces du Gojjam et du Begemder, fut longtemps réputée pour le "banditisme endémique" (Crummey 1986) qui y régnait. Aujourd’hui encore, la violence y est plus prononcée que dans les hautes-terres environnantes, alors que de nombreux conflits locaux motivés y sont motivés par les rivalités personnelles et des vendettas entre coalitions familiales. L’objectif de cette présentation est de montrer comment une ethnographie portant sur des formes de poésie chantée a permis de retracer et de comprendre les mécanismes de ces conflits dans des situations où ils se dérobent à la conversation ordinaire. Partie prenante des événements et porteurs d’émotions irrépressibles, ces chants font le lien entre mémoire autobiographique et connaissances partagées, et s’ancrent dans les formes plus politiques du passé pour proposer des versions personnelles et toujours malléables des histoires de la localité.

Bibliographie :
• Crummey, Donald (1986), "Banditry and Resistance : Noble and Peasant in Nineteenth Century Ethiopia ", in D. Crummey (ed), Banditry, Rebellion, and social protest in Africa, London : James Currey, pp 133-149.
• Morand, Katell (2011), "Mélodies pleurées, paroles à attraper : les chants d’engurguro dans des funérailles éthiopiennes", Cahiers de littérature orale 69 : 57-78
• Morand, Katell (2013),"En forêt, la musique : entre inquiétude et sentiment d’intimité", Etnográfica 17 (3) : 561-579.

Modératrice : Amalia Dragani

En savoir plus sur le séminaire