Accueil > Annuaire

DESLAURIER Christine

Chargée de recherche IRD
Membre du site Raspail de l’IMAF
Membre de l’axe Pouvoirs, espaces, mémoires (frontières, mobilisation et dissidence, violence, conflits) de l’IMAF
Historienne
Contact

Thèmes de recherche

- Histoire de l’Etat colonial tardif dans les Grands Lacs et décolonisation burundaise.
- Sociohistoire des institutions armées au Burundi. Discipline et rébellion, contrôle et escapisme dans le Burundi contemporain. Guerre et batailles dans le conflit burundais
- Processus et acteurs du post-conflit : partis politiques, élections et réconciliation.
- Marginalité sociale et insertion politique au Burundi (abakozi bo mu nzu à Bujumbura)

Terrains

- Une quarantaine de séjours au Burundi depuis 1990 (recherche, enseignement, observation électorale, conférence, visite).
- Une vingtaine de missions en Belgique depuis 1992 (recherche, enseignement).
- 3 missions (recherche, formation kiswahili) en Tanzanie depuis 2008 (Dar-es-Salaam, Morogoro et Arusha).
- Divers séjours en Afrique, de recherche (Rwanda, Kenya), d’enseignement (Guinée Bissau) et familiaux (Érythrée, Éthiopie, Cap Vert).

Séminaires et ateliers de recherche

- Coanimation du séminaire mensuel « Guerre, humanitaire et asile : terrains et théories » au CEAf (IMAf, site Raspail) depuis 2011.
- Coanimation du séminaire bimensuel « Limites du politique. Politiques des limites » à l’EHESS, 2006-2008.
- Discutante et intervenante lors des rencontres annuelles de l’Observatoire des Grands Lacs (IFRA-Nairobi, Fondation pour la recherche stratégique), 2012-2013.

Enseignements

- Chargée d’enseignement à l’IEP de Bordeaux : « Méthodologie des Sciences sociales » (M1, avec J.-H. Jézéquel) ; « Sociétés et cultures d’Afrique subsaharienne » (3A), 2004-2012.
- Supervision de mémoires de Master et de thèses : « PDAPS » (Politiques de développement en Afrique et dans les pays du Sud) à l’IEP de Bordeaux, « Etudes africaines » à l’Université de Paris 1, 2004-2013.
- Membre de jurys de mémoires M2 (Université Paris 1, IEP de Bordeaux, EHESS, Université du Burundi) et de thèse (Eva Palmans, Université d’Anvers ; Aude Laroque, Université Paris 1), 2004-2013.
- Enseignements et conférences ponctuels à l’Université du Burundi, Département d’Histoire, en 2002-2004 et 2008-2012.
- Enseignement cartographique à l’INEP (Instituto nacional de estudos e pesquisa) et au service d’épidémiologie du ministère de la Santé (Guinée-Bissau), 1996.

Projets de recherche (participation)

- Participation à l’ANR Irene « Les professionnels internationaux de la paix » dirigée par D. Ambrosetti (LAM, Bordeaux), S. Lefranc et G. Mouralis (ISP, Nanterre), depuis 2011.
- Coordinatrice de l’équipe « Mondes sociaux de la guerre, de l’exil et de l’humanitaire » au CEAf (UMR 194, EHESS-IRD), maintenant IMAf site Raspail (UMR 8171), 2011-2014.
- Participation à l’étude comparative des processus électoraux en Afrique conduite par le LAM pour la Direction des Affaires stratégiques (DAS) du MAEE, Bordeaux, 2012.
- Chercheuse associée au LAM (Les Afriques dans le monde, UMR 5115), depuis 2002.
- Responsable avec V. Foucher de l’ANR Conflits armés en Afrique subsaharienne : approche globale et contexte local (ministère de la Recherche, Région Aquitaine), 2004-2008.
- Responsable avec P. Boilley et J-P. Chrétien des séminaires et du groupe de travail sur « La transmission de l’État colonial en Afrique » (Cemaf, UMR 8171), 2002-2007.
- Collaborations régulières en France avec le LAM (UMR 5115) et le CEMAf (UMR 8171), en Belgique avec l’ULB, au Burundi avec l’IFB et l’Université du Burundi, 1995-2013.
- Chercheuse à Butare (Rwanda), pour la FIDH et Human Rights Watch-Africa, 1995.

Publications

Ouvrages, direction d’ouvrages et de dossiers de revues
- avec D. Nizigiyimana, Paroles et écrits de Louis Rwagasore, leader de l’Indépendance du Burundi - Amajambo n’ivyanditswe dukesha Rudoviko Rwagasore, yarwaniye Ukwikukira kw’Uburundi, Paris, Bujumbura, Karthala, Iwacu, 2012.
- dir., avec Juhé-Beaulaton D.), Afrique, terre d’histoire. Au cœur de la recherche avec Jean-Pierre Chrétien, Paris, Karthala, 2007, 630 p.
- (dir., avec A. Roger), dossier « Passés coloniaux recomposés. Mémoires grises en Europe et en Afrique », Politique africaine, n° 102, juin 2006.
Articles dans des revues
- « Rwagasore for ever ? Des usages contemporains d’un héros consensuel au Burundi », Vingtième siècle. Revue d’histoire, n° 118, avril 2013.
- « Louis Rwagasore, martyr de l’indépendance burundaise », Afrique contemporaine, n° 235, 2010 : 68-69.
- « "Et boooum !" Provocations médiatiques et commotions politiques au Burundi », Politique africaine, n° 107, oct. 2007 : 167-187.
- avec A. Roger, « Mémoires grises. Pratiques politiques du passé colonial entre Europe et Afrique », Politique africaine, n° 102, juin 2006 : 5-27.
- « La rumeur du cachet au Burundi (1960-1961). Essai d’interprétation d’une conversation nationale sur le politique », Cahiers d’études africaines, XLV (2), 178, 2005 : 545-572.
- « Le bushingantahe peut-il réconcilier le Burundi ? », Politique africaine, n° 92 (Justice et réconciliation. Ambiguïtés et impensés), déc. 2003 : 76-96.
- « La documentation africaine à Bruxelles : les fonds du ministère belge des Affaires étrangères (Burundi, Congo, Rwanda) », Afrique & Histoire, n° 1, 2003 : 223-234.
- « Des guerres civiles et des individus au Burundi et au Rwanda (1993-1996) », Hypothèses 1998, Paris, Publications de la Sorbonne, 1999 : 53-60.
- « Du nouveau pour l’histoire politique du Burundi à la veille de l’indépendance : la documentation secrète de la Sûreté (1958-1961) », Cahiers du CRA, Paris, Centre de recherches africaines, n° 9, 1998 : 39-69.

Chapitres d’ouvrage
- « Rwagasore Louis », « Mirerekano Paul », « Sinduhije Alexis » et « Nkurunziza Pierre », in Gates H-L. et Akyeampong E. K (dir.), Dictionary of African Biography, New York, Oxford University Press, 2012.
- avec Roger A., « Mémoires grises. Les apports d’une comparaison des recompositions mémorielles du passé colonial en Europe et en Afrique », in Jewsiewicki B. et Nimis E. (dir.), Expériences et mémoires. Partager en français la diversité du monde, Paris, L’Harmattan, 2008 : 99-115.
- « Lire Jean-Pierre Chrétien pour questionner les sociétés. Itinéraire biobibliographique d’un historien », in Deslaurier C. et Juhé-Beaulaton D. (dir.), Afrique, terre d’histoire. Au cœur de la recherche avec J.-P. Chrétien, Paris, Karthala, 2007 : 643-670.
- avec Juhé-Beaulaton D., « Jean-Pierre Chrétien, un historien dans son temps », in Deslaurier C. et Juhé-Beaulaton D. (dir.), Afrique, terre d’histoire. Au cœur de la recherche avec Jean-Pierre Chrétien , Paris, Karthala, 2007 : 5-32.
- avec A. Roger, « Mémoires coloniales », in Dulucq S., Klein J.-F. et Stora B. (dir.), Les Mots de la colonisation française, Toulouse, Presses du Mirail, 2007 : 69-70.
- « Le bushingantahe au Burundi : de l’institution locale au patrimoine institutionnel national », in Perrot C-H. et Fauvelle F-X. (dir.), Le Retour des rois. Les autorités traditionnelles et l’État en Afrique contemporaine, Paris, Karthala, 2003 : 401-418.
- « Un système carcéral dans un État en crise : prisons, politique et génocide au Rwanda (1990-1996) », in Bernault F. (dir.), Enfermement, prison et châtiments en Afrique, Paris, Karthala, 1999 : 437-471.
- Résultats d’enquêtes et cartographie du rapport conjoint FIDH-Human Rights Watch, Aucun témoin ne doit survivre, le génocide au Rwanda, Paris, Karthala, 1999, 931 p.
- « La vie politique à la veille de l’indépendance : les élections de 1960 et 1961 en territoire de Rutana », in Gahama J. et Thibon C. (dir.), Les Régions orientales du Burundi. Une périphérie à l’épreuve du développement, Paris, Karthala, 1994 : 543-577.

Publications de vulgarisation
- Burundi. Country guide Petit futé, Paris, Nouvelles éditions de l’Université, 1re édition 2006, 380 p ; 2e éd. 2010, 351 p. ; 3e éd. 2012, 384 p.
- « Pour le développement de l’écotourisme et du tourisme culturel au Burundi » (avec S. Bigawa, O. Minani, M. Mukuri, É. Mworoha, P. Niyonizigiye, D. Nizigiyimana, S. Nsabimana, P. Ntahombaye et L. Rigaud), Le Renouveau du Burundi, Bujumbura, 30 mars 2007 : 1, 5.
- « Le droit à l’eau potable au Niger », Après-demain, journal mensuel de documentation politique, Paris, Ligue des droits de l’homme, n° 452-453, mars-avril 2003 : 19.
- « Érythrée-Éthiopie. Des conséquences de la guerre sur les droits de l’homme », La nouvelle lettre de la FIDH, n° 36, 10 avril 2000 : 9.

Parcours de recherche

Christine Deslaurier, historienne, est chargée de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD), rattachée depuis janvier 2014 à l’IMAf (Institut des mondes africains, UMR 8171, EHESS/CNRS/IRD//Univ. Paris1/EPHE/Aix-Marseille Univ.).

Titulaire d’une thèse d’Histoire de l’Université Paris-I Panthéon-Sorbonne, où elle a été allocataire de recherche, elle a étudié dans son doctorat le développement d’une vie politique moderne au Burundi à l’aube de l’indépendance (« Un monde politique en mutation : le Burundi à la veille de l’Indépendance, 1956-1961 », soutenance 2002). Ses recherches, centrées sur l’Afrique des Grands lacs, portent sur la construction des États africains contemporains au miroir de leur histoire coloniale et postcoloniale. Particulièrement intéressée par l’histoire politique du Burundi dans le second XXe siècle (multipartisme, démocratie, processus électoraux), ses travaux portent aussi sur la place et le rôle des militaires et des hommes en armes dans l’évolution politique de ce pays, dans une perspective socio-historique. Elle s’attache également à l’étude des procédures de justice transitionnelle dans le cadre de la reconstruction des États en sortie de conflit.

Depuis janvier 2011, Christine Deslaurier coordonne les activités de l’équipe « Mondes sociaux de l’exil de la guerre et de l’humanitaire », et co-anime sur le site Raspail de l’EHESS un séminaire collectif mensuel intitulé « Guerre, humanitaire et asile : terrains et théories ». Elle participe également depuis 2011 à l’ANR Irène (« Sociologie des professionnels de la paix », ISP Nanterre), dans son volet Burundi, et collabore plus particulièrement avec David Ambrosetti (CNRS) dans ce cadre. Elle est enfin associée aux travaux annuels de l’Observatoire des Grands Lacs en Afrique (IFRA-Nairobi, Fondation pour la recherche stratégique).

Ancienne rédactrice en chef adjointe de Politique africaine (2006-2009) et membre de l’ACPA (Association des chercheurs de Politique africaine) dont elle fut vice-présidente entre 2009 et 2011, elle reste investie dans l’évaluation anonyme et la traduction d’articles scientifiques pour cette revue et d’autres encore (Journal of Modern African Studies, Lusotopie, Canadian Journal of African Studies, Afrique contemporaine…). Elle est aussi régulièrement membre de jurys de recrutement aux concours IGE et ITRF (BAP D, BAP J) depuis 2010.

Ses travaux ont particulièrement porté, ces dernières années, sur l’histoire et la mémoire de la décolonisation burundaise et du « héros » national Louis Rwagasore, dans le cadre des commémorations du cinquantenaire de l’Indépendance, célébré en juillet 2012. Plusieurs articles et un ouvrage bilingue français-kirundi ont été produits à cette occasion (voir « Publications »), ainsi que deux films auxquels elle a participé (interviews et comité scientifique) : Rwagasore : vie, combat, espoir (film belgo-burundais de Justine Bitagoye et Pascal Capitolin, prod. La Benevolencjia, 2012) et Burundi 1860-1961 (film burundo-franco-belge de Léonce Ngabo et Mathias Desmarres, Productions des Grands Lacs, Eklektik, Association Culturea, 2010). Depuis 2013, elle a repris ses réflexions sur les transformations sociales et politiques du Burundi dans le conflit armé et le post-conflit et elle mène actuellement plusieurs projets individuels et collectifs sur cette thématique (trajectoires internationalisées de militaires burundais, sociohistoire des prisons, histoire des « crises politico-ethniques » au Burundi, histoire de la guerre 1993-2003…).