IMAF - Institut des mondes africains


Accueil > Actualités > Appels

Quelles recherches sur le foncier au Mali et en Afrique ? Défis de société et d’action publique, mobilisations scientifiques

Appel à contributions

Dans le cadre du colloque international organisé par le LMI MACOTER (novembre 2016 à Bamako)

Contexte et argument général du colloque :
Ces dernières années, on assiste à l’explosion du nombre de titres fonciers sur le continent africain, à la diversification des références juridiques et des actes écrits mobilisés en revendication ou en contestation de droit. La propriété privée y prend des valeurs normatives plus larges que celles héritées du droit colonial, des libéralisations économiques et des recommandations internationales : elle devient référentiel d’action pour de nouvelles couches de la population ; elle est mise en débat par les objectifs d’un développement soucieux de ménager l’environnement et de sécuriser durablement l’accès à ses ressources. Des élites citadines, des intérêts internationaux et divers projets socio-économiques se montrent tentés de peser sur les politiques publiques, retravaillant en cela la dimension politique des questions foncières. On touche ici au droit et à ses mondes sociaux, mais aussi aux droits, pensés comme universaux ou comme sociaux, sur les ressources naturelles et sur le sol urbain.
Au Mali particulièrement, la visibilité de ces questions est due à des violences économiques et physiques inédites dans la capitale et dans certaines régions du pays. Le sentiment d’insécurité est palpable parmi des actifs vulnérables ; mais il traverse aussi les classes moyennes émergeantes et des propriétaires considérés jusqu’alors comme favorisés. Il conduit à de fortes attentes de justice et d’intégrité de l’État, au moment où celui-ci est ouvertement désigné comme insuffisamment outillé, faible dans ses pratiques réglementaires.
Les concurrences activées autour de projets d’aménagement régional, les jeux d’acteurs déployés autour de transferts de rente, les tentatives de réforme du droit ou de la gestion des terres, constituent cependant des questions largement partagées sur le continent africain. Le Laboratoire mixte international MACOTER s’empare donc d’une question foncière inscrite dans son projet scientifique pour proposer un colloque international dédié à l’utilité sociale des travaux universitaires.
Il s’agit d’ouvrir ici un débat sur une thématique qui intéresse toutes les couches sociales. Bien traitées, les questions foncières offrent un soubassement solide au développement local, régional et national. Mal gérées, elles sont aussi le socle de l’instabilité institutionnelle et de désordres politiques. L’USJPB et l’ULSHB se proposent de porter les échanges en vue d’aboutir à une production scientifique de haut niveau, d’aborder en particulier les conflits auxquels populations et autorités font face de manière croissante.

Sont attendus dans cette manifestation :
- des propositions d’analyse, des retours d’expériences venant du Mali et d’autres pays africains ;
- la publication d’un ouvrage et d’articles de fond à partir des communications retenues.
- En parallèle des travaux du colloque, un atelier méthodologique, de niveau doctoral, sera consacré à la production des données et à l’écriture scientifique sur les questions foncières.

Les chercheurs et experts intéressés sont invités à soumettre leur proposition sous la forme d’un résumé d’une page (3 000 signes maximum). Les propositions seront adressées par voie électronique uniquement :
au plus tard le 7 juillet 2016, aux deux adresses
baka2cam2@yahoo.com ; monique.bertrand@ird.fr

AAC_colloque_foncier_MACOTER