IMAF - Institut des mondes africains


Accueil > Actualités > Ailleurs

Les artistes africains-américains et la Color Line. Histoires, généalogies, formes, gestes

Colloque international

DATE :
Les 13 et 14 janvier 2017

LIEU :
Théâtre Claude Lévi-Strauss
musée du quai Branly – Jacques Chirac

accès libre sans réservation
traduction en simultanée

Colloque organisé dans le cadre d’un partenariat entre le musée du quai Branly – Jacques Chirac et l’Université Rennes 2 (Histoire et critique des arts et Arts, pratiques et poétiques), avec le soutien de la Terra Foundation for American Art, à l’occasion de l’exposition The Color Line au musée du quai Branly – Jacques Chirac (octobre 2016 – janvier 2017).

Comité scientifique :
- Daniel Soutif (commissaire de l’exposition The Color Line)
- Elvan Zabunyan (professeure, université Rennes 2)
- Gilles Mouëllic (professeur, université Rennes 2)
- Sarah Frioux-Salgas (responsable des Archives et de la documentation des collections musée du quai Branly – Jacques Chirac)

Coordination :
- Anna Gianotti Laban, responsable de la coordination des manifestations scientifiques, département de la recherche et de l’enseignement supérieur, musée du quai Branly –Jacques Chirac : anna.laban@quaibranly.fr
- Veerle Thielemans, directrice des programmes académiques européens, Terra Foundation for American Art : thielemans@terraamericanart.eu

L’étude des travaux réalisés par les artistes africains-américains à la lumière du rôle historique de l’esclavage et de la ségrégation aux Etats-Unis est une nécessité dans un contexte culturel où pluralité rime avec communauté et isolement. Les inégalités en matière de réception, le manque de compréhension des conséquences des traumatismes de l’esclavage et du racisme, l’existence d’un double héritage africain et européen, l’accès insuffisant aux médias et aux moyens de distribution ont représenté quelques-uns des principaux thèmes ayant marqué l’art africain-américain depuis 150 ans. Au sein de ces contradictions et riches d’expériences mêlant sensibilisation mondiale, engagement politique, création artistique et connaissances locales, les artistes africains-américains ont maintenu une production consciente des limites auxquelles ils et elles avaient été soumis tout en soulignant la possibilité de les transcender. Leurs expressions artistiques ont coexisté avec des gestes militants et cohabité avec l’histoire et la spiritualité au sein d’une liberté de création unique dans une histoire de l’art où la radicalité était forme, le silence son et l’invisible visuel.

En examinant les pratiques des artistes africains-américains du XIXe au XXIe siècles à travers le prisme de préoccupations historiques, esthétiques et politiques, ce symposium propose de repenser l’histoire de l’art en tenant compte des recherches actuelles. Des questions relatives à la manière dont les différentes politiques culturelles officielles ont dénié la spécificité du cas africain-américain tout en engendrant des inégalités et des discriminations excluant la possibilité d’une lecture généralisée de ces artistes seront soulevées. Des historiens de l’art, des conservateurs de musée, des théoriciens, des critiques et des artistes se pencheront sur le cloisonnement dont l’art africain-américain a longtemps fait l’objet, tout en réfléchissant attentivement à la nécessité de dépasser ces obstacles.

Programme-MQB_artistes-africains-américains
Program-Eng_bios-abstracts