Accueil > Actualités > Ailleurs

Séminaire des doctorants du CéSor (Centre d’études en sciences sociales du religieux) / EHESS

Séance du 28 mars 2017, de 17h à 19h
CéSor, salle Dupront, 10 rue Monsieur le Prince, 75006 Paris

- Anais MASSOT, doctorante au CéSor-EHESS
Réinterpréter le concept de la dhimma pendant les réformes des Tanzimat Ottomanes : jurisprudence et discours politiques à Damas au 19e siècle

Discutante : Odile MOREAU, historienne, maîtresse de conférences à Université Montpellier III, IMAF

Résumé :
Le statut de dhimmi, s’appliquant aux non-musulmans dans l’empire ottoman, fut progressivement aboli par les Tanzimat Ottomanes au 19e siècle. Cette transformation, source de débats intenses dans la société civile, s’est articulée à différents niveaux, notamment dans le domaine juridique, administratif et politique. Elle reformulait seulement la relation des non-musulmans à l’état ottoman mais aussi à leurs propres autorités communautaires. La place des non-musulmans dans l’empire était renégociée dans un contexte d’influence étrangère grandissante, plaçant la question de la loyauté au centre des problématiques. La remise en cause de ce statut a révélé sa nature complexe et les conceptions contradictoires de nombreux acteurs sociaux par rapport au sens de ce contrat social.

En se concentrant sur le contexte de la ville de Damas dans la première moitié du 19e siècle, cette communication explorera les réactions variées des Damascènes par rapport à cette abolition progressive. Elle mettra en interaction la manière dont les juristes musulmans ont réinterprété la dhimma dans le contexte des réformes Ottomanes et les conceptions de la nature de ce contrat au sein de la société civile.