Accueil > Actualités > Ailleurs

Les archives du Négus : re-découverte d’un fonds inédit en Éthiopie

Conférence
Première présentation publique d’un projet associant l’EHESS à l’Ecole nationale des chartes avec le soutien de PSL et de l’Ambassade de France en Ethiopie.

Date :
vendredi 30 juin 2017
17 h 00

Lieu :
65 rue de Richelieu
(salle Léopold-Delisle)
Paris 2e


L’École et le centre Jean-Mabillon, en collaboration avec l’École des hautes études en sciences sociales et PSL Research University organisent une conférence sur « Les archives du Négus : re-découverte d’un fonds inédit », archives secrètement conservées dans le Vieux Palais de Ménélik à Addis Abeba depuis la chute du Roi des Rois d’Éthiopie, dans le cadre du programme de recherche Ghebbi.

Extrait du tableau « yä-Zäwditu Mahtäm » [Sceau de l’impératrice Zäwditu] par Hailu Kifle (2016)
© Reproduit avec son aimable autorisation

L’histoire de l’Éthiopie contemporaine s’est écrite, jusqu’à présent, avec peu d’archives puisque seuls les documents diplomatiques conservés à l’étranger avaient pu faire l’objet d’études. C’est à la fin du XIXe siècle, sous le règne du roi des rois Ménélik, que l’administration impériale civile s’est modernisée et s’est libérée du monopole exercé par l’Église dans ce domaine, tout en résistant à l’emprise des empires coloniaux européens. Les archives internes qui documentent l’émergence d’une administration moderne étaient réputées avoir été spoliées ou détruites avec la conquête et l’occupation de l’Italie fasciste (1935-1941). Ces archives existent cependant, conservées au cœur de la capitale éthiopienne dans une aile du palais dont les grilles étaient jusqu’à présent infranchissables, matérialisant le culte du secret entretenu par les régimes successifs. De ce fait, ce fonds important n’a encore fait l’objet d’aucune étude.

INSCRIPTION OBLIGATOIRE

En savoir plus