Accueil > Recherche > Séminaires et ateliers

Anthropologie et historicité. Le sahel à l’envers

Séminaire organisé par Jean-Loup Amselle, directeur d’études de l’EHESS (IMAF), Anne Doquet, chargée de recherche à l’IRD (IMAF) et Alexis Roy, chargé de recherche au CNRS (IMAF).

Année universitaire : 2017 / 2018
Périodicité : 4e vendredi du mois de 15h à 17h
Localisation : IMAF / Site Raspail, salle de réunion, 2e étage, 96 bd Raspail 75006 Paris
Calendrier : Du 24 novembre 2017 au 25 mai 2018

Présentation :
Dans ce séminaire, on s’efforcera de proposer des pays du Sahel contemporain (Sénégal, Mali, Burkina Faso, Niger, Tchad), une image différente de la doxa prévalente. Actuellement l’attention des médias est focalisée principalement sur le terrorisme et le djihadisme qui affectent toute cette zone. La réalité de ces pays est toutefois largement différente : il ne s’agit pas en effet d’opposer les méchants djihadistes « blancs » du Nord aux populations pacifiques « noires » du sud de ces pays mais de mettre au jour les relations entre les différentes régions de ces différents pays, ainsi que les causes politiques et économiques sous-jacentes à ces affrontements et que l’on ne saurait réduire à des conflits religieux entre un islam radical, salafiste ou wahhabite et un islam soufi et tolérant ou à de simples luttes ethniques. L’ensemble de ces pays est le théâtre de recompositions politiques qui, loin de refléter une résurgence de la « tradition » face à la globalisation, manifeste au contraire des contradictions entre différentes formes de contemporanéité : les sociétés sahéliennes constituent ainsi un sujet privilégié pour étudier les relations entre anthropologie et historicité.

CONTACT :
amselle(at)ehess.fr, anne.doquet(at)ehess.fr