Accueil > Recherche > Projets de recherche

La vie sociale et politique des papiers d’identification en Afrique

Le projet ANR PIAF (2015-2019) La vie sociale et politique des papiers d’identification en Afrique se propose d’étudier la gouvernementalité des papiers en Afrique subsaharienne, de l’après Seconde Guerre Mondiale à l’époque actuelle de diffusion globale des normes biométriques d’identification.

Carnet de recherche : http://piaf.hypotheses.org

Le constat de départ de cette recherche collective est la quasi absence de travaux sur les documents identificatoires en Afrique alors même qu’une grande partie des crises que traversent les sociétés africaines contemporaines sont des crises de la citoyenneté qui portent sur la question des droits et mettent en jeu les supports juridiques et politiques de leur reconnaissance, au premier rang desquels les « papiers » (cartes d’identité, d’électeurs, de séjour, extraits de naissance, certificats de nationalité, mais aussi titres fonciers, certificats de propriété, etc.).
En abordant les « papiers » dans une perspective de sociologie historique comparée, il s’agit de comprendre la façon dont les dispositifs matériels de l’identification ont, d’un côté, répondu au projet étatique d’inclure, d’exclure ou de contrôler les individus et, de l’autre, permis l’émergence de nouvelles subjectivités morales et politiques. L’objectif de ce programme est de restituer l’historicité et l’ambivalence de ces processus, d’explorer la pluralité des instances de production documentaire et la complexité des rapports que les individus nouent à ces documents et institutions. Par-delà une analyse de l’encartement comme technologie de pouvoir, il vise à rendre compte de la « vie sociale des papiers » pour mieux appréhender, par le bas, les pratiques ordinaires de la citoyenneté.

Le programme repose sur une approche comparatiste croisant des études de cas menées par une dans une quinzaine de chercheurs, historiens, politistes et anthropologues, dans une douzaine de pays d’Afrique subsaharienne : Afrique du Sud, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Kenya, Mali, Mauritanie, Nigeria, Ouganda, Rwanda, Sénégal, Tchad.

Coordonné par Séverine Awenengo Dalberto et Richard Banégas, l’ANR PIAF mobilise deux partenaires institutionnels en France : le Centre de recherches internationales (CERI) de Sciences Po et l’Institut des mondes africains (IMAf). Le projet repose également sur des collaborations universitaires africaines et européennes (Wits University, UCAD, l’Université de Sienne, notamment).

PIAF AT THE ECAS (Basel, June 29th 2017)

9 juillet 2017

Several members of the PIAF team were present at the 7th European Conference on African Studies in Basel and presented the project’s most significant advancements. The panel (059 : The social life of identity documents in Africa) was an important … Lire la suite (...)

Lire la suite

PIAF A L’ECAS (Bâle, 29 juin 2017)

26 juin 2017

A l’occasion de la 7e European Conference on African Studies qui aura lieu à Bâle, en Suisse, du 29 juin au 1er juillet 2017, des membres de l’équipe PIAF présenteront les avancées du projet, à la lumière de plusieurs séjours de … Lire la suite (...)

Lire la suite

Jeunes Recherches

14 juin 2017

Dans le cadre du cours de Richard Banegas, « Citoyenneté, violence et changement politique en Afrique », des groupes d’étudiants ont été invités a réfléchir sur la place des papiers d’identité et des processus d’identification en Afrique et dans les … Lire la suite (...)

Lire la suite

La co-production de l’encartement des lycéens à Johannesburg

11 mai 2017

L’articulation entre instruments et pratiques des établissements scolaires et du ministère de l’Intérieur en Afrique du Sud Un working paper de Jeanne Bouyat, membre de l’équipe PIAF Les processus d’identification, d’enregistrement et d’encartement sont exceptionnellement développés en Afrique du Sud. … (...)

Lire la suite

Quelles motivations pour l’enregistrement à l’état-civil en Côte d’Ivoire dans les années 1950 ?

13 février 2017

Un compte rendu d’archives de Louise Barré, doctorante au sein de l’équipe PIAF et de retour de terrain en Côte d’Ivoire. Dans le cadre d’une recherche de doctorat intitulé « Réformer les familles ivoiriennes, 1950-1970 », je m’intéresse au processus d’identification individuelle … Lire la suite (...)

Lire la suite