IMAF - Institut des mondes africains


Accueil > Actualités > Séminaires

Penser le temps et construire l’histoire de l’Afrique

Séance du 15 mai 2014, 16h à 18h
Site Malher, 9 rue Malher, salle 107, 75004 Paris
- Olivia Adankpo (Paris 1/IMAF) Le temps du moine. Structures temporelles et conceptions de l’histoire dans le récit de Yohannes de Dabra Maryam (Éthiopie, XVe siècle)
À l’origine de cette communication se trouvent deux questions en apparence simples : comment à l’époque médiévale les moines éthiopiens écrivent-ils l’histoire de leur monastère ? De quelle manière conçoivent-ils et structurent-ils le temps et l’histoire ? Afin de poser quelques éléments de réflexion sur ces problématiques, j’étudierai un ensemble de récits hagiographiques et d’archives composés au sein du monastère de Dabra Māryām au cours du XVe siècle. Le monastère de Dabra Māryām (littéralement, « mont de Marie ») a été fondé en 1374 dans la province septentrionale du Sarāʾē, par Absādi un disciple du moine hétérodoxe Ewosṭātēwos. Très rapidement l’établissement subit la répression du pouvoir en raison de son attachement à des principes considérés comme hérétiques. La politique d’apaisement initiée par le souverain Dawit (1382-1412) à l’égard des eustathéens met fin aux persécutions. Dès lors, les moines de Dabra Māryām se lancent au début du XVe siècle dans un processus de reconstruction d’une communauté monastique affaiblie par des années d’épreuves. Cette entreprise de restauration matérielle et spirituelle revêt plusieurs formes et se traduit par l’élaboration des hagiographies des abbés de Dabra Māryām, la mise par écrit des possessions de l’établissement et l’écriture de l’histoire du monastère. Il s’agira d’éclairer les projets historiographiques à l’œuvre dans ces textes et de voir dans quelle mesure le scriptorium de Dabra Māryām est au service de la consolidation de l’institution sous les abbatiats de Tawalda Madh̬en, Fiqṭor et Gabra Krestos. Je chercherai également à mettre en évidence les structures temporelles de ces récits (usage de calendriers, marqueurs temporels) et à saisir la construction de la mémoire monastique telle qu’elle est l’est conçue par les moines. Cette communication vise ainsi à mieux comprendre comment les moines de Dabra Māryām donnent du sens à leur histoire, entre persécutions et refondation, et comment l’écriture de l’histoire devient le support de la domination des moines au XVe siècle.
En savoir plus sur ce séminaire