Accueil > Annuaire

DESPRES Altaïr

Altaïr Despres est postdoctorante Marie Skłodowska-Curie à l’Institut des mondes africains (IMAF-CNRS) et au Department of Comparative Human Development de l’Université de Chicago.
Contact


Thèmes de recherche

- Mondialisation et circulations culturelles
- Genre, sexualité, intimité transnationale
- Socialisation, techniques du corps
- Migrations et mobilités

Mon parcours de recherche est marqué par un intérêt général pour les dynamiques contemporaines de mondialisation culturelle. Il s’agit de comprendre, en particulier, comment les mobilités internationales et les expériences transnationales modifient les ressources, les dispositions, les corps, et finalement les trajectoires et les hiérarchies sociales. J’ai abordé ces dynamiques en travaillant principalement auprès de jeunes citadins africains, d’abord en Afrique de l’Ouest (Mali, Burkina Faso), puis à Zanzibar, archipel tanzanien de l’océan Indien. Dans le cadre de ma thèse, j’ai mené une recherche sociohistorique et ethnographique sur l’émergence de la danse contemporaine en Afrique, qui a été suivie d’un postdoctorat sur les circulations internationales d’artistes burkinabè. Mes recherches actuelles portent, d’une part, sur les transformations des pratiques amoureuses, sexuelles et conjugales à Zanzibar, sous l’effet de l’intensification des circulations internationales depuis la fin du 20e siècle. Elles concernent, d’autre part, les processus de socialisation qu’impliquent ces nouvelles formes d’intimités transnationales.


Terrains

- Afrique de l’Est/Océan indien : Zanzibar
- Afrique de l’Ouest : Mali, Burkina Faso


Activités éditoriales

Membre du comité de rédaction des Actes de la recherche en sciences sociales
Membre de l’association des chercheurs de Politique africaine - ACPA


Principales publications

- Ouvrage :
Despres A. (2016) Se faire contemporain. Les danseurs africains à l’épreuve de la mondialisation culturelle, Paris, Publications de la Sorbonne, 288 p.

- Articles dans des revues à comité de lecture :
Despres A. (2017) « Des histoires avec lendemains. Intimité transnationale et ascension sociale des beach boys de Zanzibar », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 218, 82-99.

Despres A. (2017) « "Venues pour les plages, restées pour les garçons" ? Du tourisme à l’expatriation amoureuse des femmes occidentales à Zanzibar », Recherches Familiales, n° 14, 67-78.

Despres A. (2016) « The Emergence of Contemporary Dance in Africa. A History of Danse l’Afrique Danse ! biennale », Journal of African Cultural Studies.

Despres A. (2016) « La domination masculine en Noirs et Blanches » [Lecture critique de Broqua et Deschamps (eds), L’échange économico-sexuel, 2014], Genèses. Sciences sociales et histoire, n° 105, 157-162.

Despres A. (avec M. Amico) (2016) « Migrer à contre courant. L’exemple des résidents culturels en Afrique de l’Ouest », Cahiers d’études africaines, n° 221, vol. 1, 367-388.

Despres A. (2015) « Et la femme créa l’homme. Transactions culturelles intimes et construction des carrières d’artistes africains », Sociologie, n° 3, vol. 6, 263-278.

Despres A. (2015) « Un intérêt artistique à construire. L’engagement des danseurs africains dans le champ chorégraphique contemporain », Actes de la recherche en sciences sociales, mars, n° 206-207, 56-73.

Despres A. (2014) « Les figures imposées de la mondialisation culturelle. À propos de la socialisation des danseurs contemporains en Afrique », Sociétés contemporaines, n° 95, 2014/3, 109-130.

Despres A. (2012) « L’Afrique appropriée. Visibilité et légitimation de l’Afrique dans le champ de la danse contemporaine », Hommes et migrations, n° 1297, mai-juin 2012, 116-126.

Despres A. (2011) « Des migrations exceptionnelles ? Les "voyages" des danseurs contemporains africains », Genèses. Sciences sociales et histoire, n° 82, 2011/1, 120-139.


Parcours de recherche

2018-pst : Postdoctorante Marie Skłodowska-Curie, CNRS (Imaf, France) / University of Chicago (USA)

2018 : Postdoctorante à l’Université de Louvain-la-Neuve (Belgique)/University of Sheffield (UK).

2017 : Lauréate de la Résidence 2017 de la Chaire d’études africaines comparées (EGE-Rabat).

2016-2017 : Lauréate du programme d’aide à la mobilité post-doctorale – Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH), Institut Français de Recherche en Afrique (IFRA-Nairobi), 1er septembre 2016 – 30 janvier 2017.

2015-2016 : Chercheuse associée au CESSP – Centre Européen de Sociologie et de Science politique, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

2014-2015 : Postdoctorante au CESSP – Centre Européen de Sociologie et de Science politique (UMR 8209), dans le cadre du postdoctorat Germaine Tillion, Pres héSam, programme « Paris Nouveaux Mondes ».

2013-2014 : Postdoctorante au musée du quai Branly, dans le cadre du postdoctorat du Labex CAP – Création, Arts et Patrimoines.

2010-2012 : ATER – Attachée temporaire d’enseignement et de recherche à l’Université Paris Diderot.

2007-2010 : Allocataire-monitrice à l’Université Paris Diderot.


Doctorat en anthropologie et sociologie

"Se faire contemporain. Les danseurs africains à l’épreuve de la mondialisation culturelle", sous la direction de Catherine Quiminal, soutenue le 19 octobre 2012 à l’Université Paris Diderot (mention Très Honorable avec les Félicitations du jury).
Composition du jury : Jean-Loup Amselle, Gérard Noiriel (rapporteur), Catherine Quiminal (directrice), Gisèle Sapiro (rapportrice), Johanna Siméant, Mahamet Timéra.


Communications récentes

2018 (20 fév.) : « Sea, Sex and Sun. Transactions intimes entre touristes et beach boys sur les plages de Zanzibar », Séminaire « Anthropologie comparative des sociétés et cultures musulmanes », EHESS. Sous la responsabilité de Y. Ben Hounet et al.

2017 (09 nov.) : « ‘Venues pour les plages, restées pour les garçons’ ? Du tourisme à l’expatriation amoureuse des femmes occidentales à Zanzibar », Séminaire T.R.I.P « (Faut pas) Confondre tourisme et migration ( ? !) », Université Paris 5 Descartes. Sous la responsabilité de S. Cousin et al.

2017 (12 oct) : « L’intimité transnationale au prisme du genre. Enquête en terrain touristique à Zanzibar (Tanzanie) », Séminaire de l’IMAF, « Dynamiques du genre en Afrique », EHESS, Paris. Sous la responsabilité d’A. Doquet et A. Hugon.

2017 (21 sept.) : « Beach boys et Wazungu. Mobilités touristiques des femmes occidentales et reconfigurations sexuelles à Zanzibar », Colloque « Etudier les circulations culturelles. Circuits, compositions, reconfigurations », Université Paris Diderot.

2017 (04 mai) : « La force de l’intimité. Penser les transactions culturelles dans les sexualités et conjugalités mixtes à Zanzibar (Tanzanie) », Séminaire de l’IMAF, « Anthropologie et histoire : dialogues et confrontations », MMSH, Aix en Provence. Sous la responsabilité d’H. Médart et V. Tisseau.

2017 (20 avril) : « L’intimité transnationale, levier de mobilité sociale ? Retour sur deux enquêtes en Afrique », Séminaire de recherche, Chaire d’études africaines comparées, EGE, Rabat. Sous la responsabilité d’E. Smith.

2017 (27 février) : « Ce que peut l’intimité. Leçons de deux enquêtes en Afrique », intervention dans le cadre du séminaire « Actualités des sciences sociales », EHESS. Sous la responsabilité d’E. Anheim et al.