Accueil > Actualités > Soutenances

Pretty Mas’ : visuality and performance in Trinidad and Tobago’s contemporary carnival, West Indies

Soutenance de thèse de Maïca Gugolati
Directeur de thèse : Jean Paul Colleyn
Le 31 mai 2018, 14h, EHESS, salle de réunion de l’IMAF, 2è étage, 96 bd Raspail, 75006 Paris

Jury :
- Rachele Borghi, maître de conférences à Paris-IV
- Jean Paul Colleyn, DE à l’EHESS
- Erwan Dianteill, professeur des universités à Paris-IV, pré rapporteur
- Christine Douxami, maître de conférences à Besançon
- Michael Houseman, DE à l’EPHE, pré rapporteur
- Dominique Malaquais, chargée de recherche au CNRS

Abstract :

This research is about the most current form of carnival masquerade on the island of Trinidad (Republic of Trinidad and Tobago, West Indies), known as Pretty Mas’.
Pretty Mas’ is imbued with a masquerade style named Bikini & Beads, which is mostly practiced by women and young participants. It is the most commercial form of masquerade in the country and is the model for diaspora carnivals around the world.
The object of this research is to explain how the visual aspect of this masquerade tends to transform the carnival performance into a spectacle.
I show how the historical value of carnival practice has evolved into the contemporary form of Bikini & Beads, where players wear simple bikinis as costumes. This research deals with the question of self-representation through this masquerade style where the participants’ bodies replace the costumes. In doing so players affirm their individuality and willingness to interpret self-referential stories. The player’s visibility becomes a mean of asserting oneself, which modifies the performative practice of the masquerade.
I then analyze the visual impact on the management of this form of performance and costuming. The players’ search for visibility and their need to impress the public have changed the organization of carnival groups and the creation of costumes.
The participants’ desire for public recognition influences the performative and representational practice of the masquerade. I conclude by affirming that the emphasis on the visual aspect of the event makes the carnival performance more predictable and reproducible so it can be exported to the international festivals.

Keewords :
Visual Anthropology, West Indies, Carnival, Gender, Performance, Postcolonialism


Résumé en français :

Cette recherche traite de la forme la plus contemporaine de mascarade du carnaval de Trinidad (République de Trinidad-et-Tobago, Caraïbe Anglophone), connue sous l’appellation Pretty Mas’. Cette dernière s’imprègne d’une esthétique nommée Bikini & Beads, pratiquée en majorité par les femmes et de jeunes participants. C’est la forme de mascarade la plus commerciale du pays et le modèle de carnavals diasporiques à travers le monde.
L’objet de cette recherche est d’expliquer comment l’aspect visuel de la mascarade tend à transformer cette performance carnavalesque en spectacle.
Je montre que la valeur historique de la pratique du carnaval évolue dans la forme contemporaine Bikini & Beads, où les joueurs portent de simples bikinis en guise de costumes.
Cette recherche aborde également la question de la représentation de soi à travers ce style de carnaval où le corps des participants se substitue au costume. Les joueurs y affirment leur individualité et leur volonté d’interpréter des histoires autoréférentielles. La visibilité du joueur et de la joueuse devient un moyen d’affirmation de soi, ce qui modifie la pratique performative de la mascarade.
J’analyse ensuite l’impact du visuel sur le management de ce style de mascarade. La recherche de visibilité des joueurs et la nécessité d’impressionner les publics modifient l’organisation des groupes de carnaval et la création des costumes. Le désir de reconnaissance publique des participants influe sur la pratique performative et représentationnelle de la mascarade. En privilégiant l’aspect visuel de l’évènement, la performance carnavalesque devient prévisible et reproductible pour son exportation dans les festivals internationaux.

Mots clés :
Anthropologie Visuelle ; Caraïbes ; Carnaval ; Genre ; Performance ; Postcolonialisme