Home > Research > Séminaires et ateliers

Parcours anthropologiques dans le monde arabe (ethnographie, littérature, arts, archéologie, orientalisme)

Séminaire animé par Dominique Casajus, directeur de recherche au CNRS (IMAF), Clémentine Gutron, chargée de recherches CNRS (Centre Alexandre-Koyré), Sylvette Larzul, docteur ès lettres (associée IMAF), François Lissarrague, directeur d’études de l’EHESS (AnHiMA), Alain Messaoudi, maître de conférences à l’Université de Nantes (associé IMAF), François Pouillon, directeur d’études EHESS (IMAF), Mercedes Volait, directrice de recherche au CNRS (InVisu).

Année universitaire : 2018 / 2019
Périodicité : Jeudi de 17h à 20h
Localisation : IISMM, salle de réunion, 1er étage, 96 bd Raspail 75006 Paris
Calendrier : Du 15 novembre 2018 au 23 mai 2019

Présentation :
Partant des conditions de l’enquête de terrain pour aller jusqu’aux dérivations lointaines, notamment artistiques et littéraires, de cette expérience fondatrice, on reprendra, sur la base de dossiers précis, les modes de construction d’un savoir d’où l’observateur ne sort pas finalement intact, non plus que les objets de ses préoccupations. Il s’agira donc de passer d’un registre à l’autre, depuis la démarche anthropologique proprement dite, jusqu’aux élaborations littéraires, en passant par l’histoire de l’art et les fouilles archéologiques.

On s’attachera à ces processus sur la longue durée, parfois sur la très longue durée avec l’usage qui est fait des témoignages archéologiques de civilisations disparues. Nous nous intéresserons tout particulièrement à l’élaboration et à la circulation des modèles et des représentations, brandis ou imposés de l’extérieur, pendant l’ère coloniale autant que postcoloniale, qui ont fait l’objet de remplois pour des constructions identitaires complexes, riches d’enjeux politiques.

L’espace considéré sera le monde arabe, entendu dans ses dimensions larges, celles de l’Islam méditerranéen, qui recouvre les provinces jadis dominées par l’empire ottoman, et déborde sur les déserts d’Afrique du Nord et de la Péninsule arabique. Nous y inclurons aussi les minorités enclavées qui, si elles se définissent par la pratique d’une langue ou d’une religion autres, n’en partagent pas moins avec la composante majoritaire nombre de pratiques sociales dans le cadre de ce qui constitue, en dépit de tout, une aire culturelle.

CONTACT :
pouillon(at)ehess.fr

PROGRAMME

- 15 novembre 2018
Présentation, orientations
François Pouillon : “Questions de méthode (à partir des fantasias marocaines de Delacroix)”

- 22 novembre
Omar Carlier (Université Paris VII) : “Une élite intellectuelle ‘locale’ à l’automne de la colonisation : la khâgne d’Alger (1929-1961)”

- 29 novembre
Gabriel Martinez-Gros (Université Paris X-Nanterre) : “Construire une histoire de l’Islam”

- 6 décembre
François Pouillon : « Les découvreurs de Madâ’in Sâleh au tournant du XXe siècle », avec Virginia Cochin-Cassola (Institut du Monde Arabe) : Mise en route d’une exposition.

- 13 décembre
Clémentine Gutron (CNRS) : “Enquêter sur les savoirs archéologiques au Maghreb : Lecture stratigraphique d’un itinéraire de recherche”

- 20 décembre
Léon Buskens (Université de Leyde) : “Islam [re]-observed, un ouvrage de Geertz 50 ans après”

  • [28 décembre et 4 janvier - Vacances d’hiver]

- 10 janvier 2019
Luc Chantre (Université de Poitiers) : “Archives françaises sur le hajj : perspectives historiographiques”

- 17 janvier :
Bénédicte Lhoyer (École du Louvre) : “Pilleurs et profanateurs de tombes dans l’Antiquité égyptienne”

- 24 janvier :
Mercedes Volait : “Une direction des Beaux-Arts en Égypte : Louis Hautecœur (1927-1930)”

- 31 janvier :
Paul Pandolfi (Université de Montpellier) à propos de son livre : La conquête du Sahara (1885-1905) (Karthala, 2018)

- 7 février :
Alain Messaoudi (Université de Nantes) : “Le Paris des peintres de Tunis avant 1956”

- 14 février :
Patricia Almarcegui Elduayen : « Ingres et les récits de voyage en Orient : la construction du Bain turc » (documentations pour son livre : Le peintre et la voyageuse, Ed. Intervalles, 2017)

- 21 février :
Louis Blin (ministère des Affaires étrangères) à propos de son livre Anthologie iconographique sur Djeddah (Geuthner, 2019)

  • [28 février et 7 mars - Interruption 1er-2e semestre]

- 14 mars :
François Lissarrague : “Antique et Orient (suite) : "donner les corps à voir” Discutant : François Pouillon

- 21 mars :
José Antonio Gonzalez Alcantud (Université de Grenade) : “L’art contemporain marocain, une avant-garde dans un pays ‘traditionnel’ (avec une projection de film)”

- 28 mars :
Sylvette Larzul : “Antoine Galland, dernière”
Discutant : Jean-Paul Sermain (Université Paris III)

- 4 avril :
Marianne Lemaire (CNRS) : “Denise Paulme, femme ethnologue”

- 11 avril :
Adam Mestyan (Duke University) : “L’opéra fabuleux du Khédive Ismaïl (à partir de son livre : Arab Patriotism, Princeton UP, 2017)”

- 18 avril :
Léon Buskens : (Université de Leyde) : “Paul Pascon (1932-1985) et la décolonisation des sciences sociales au Maroc”

  • [25 avril & 2 mai - Vacances de printemps]

- 9 mai 2019 :
Dominique Casajus : “Sur l’arithmétique divinatoire (suite) : Raymond Lull, les lexicographes arabes, l’Oulipo et les Baisers d’amour céleste de Quirinus Kuhlmann”

- 16 mai :
Guy Barthèlemy : “La légende de la Reine de Saba dans le Voyage en Orient de Nerval”

- 23 mai :
Jean-Gabriel Leturcq, (Musée du Louvre) : “Monuments en Méditerranée”