Accueil > Actualités > Séminaires

Indexicalités langagières et sociales

Séminaire co-organisé par l’IMAF, le Lacito et le LLACAN

Séance du 11 octobre 2018, 11h à 13h
CNRS, salle de conférence, bâtiment D,7 Rue Guy Môquet, 94800 Villejuif
ACCÈS

La séance sera organisée en visioconférence entre Villejuif et la représentation de l’IRD à Ouagadougou.

- Alice Fromonteil, doctorante à l’Université Aix-Marseille ( Credo, UMR 7308),
Dissonance indexicale. Créer la scène du récit dans les pratiques narratives à ’Uvea (Wallis, Polynésie occidentale)

À ’Uvea, l’étude des pratiques narratives rend manifeste la complémentarité des expressions gestuelles et langagières par lesquelles les narrateurs créent le cadre de l’interlocution en prenant une position centrale et focale. Pour représenter la scène du récit, ils réalisent des gestes figuratifs et descriptifs par le mime ou en se référant aux dimensions de leur corps comme outil de mesure. Une grande part des techniques et des procédés mis en œuvre forment un système indexical, articulant monde raconté imaginé et monde environnant désigné. Dans cette présentation, j’explorerai la variété des indexicalités langagières et gestuelles à partir de pratiques narratives filmées entre 2012 et 2016 au fil de mes terrains de recherche. Participant à des processus d’inclusion, l’indexicalité invite à repenser le cadre de la performance et des interactions, questionnant les places d’acteurs absents ou souvent oubliés, mais qui ne font pourtant pas moins partie des situations de communication. C’est par exemple le cas des enfants, de l’ethnographe ou des ancêtres défunts. Toutefois, loin d’être immanquablement semblables et équivalents, les gestes et l’énoncé peuvent présenter des décalages et des contradictions. Les déictiques gestuels et langagiers associés sont parfois ambigus en ce qu’ils ne désignent pas nécessairement une même chose et expriment des points de vue différents. Étudier ces formes de dissociation et de paradoxe, dans leurs usages sociaux et culturels, invite à parler de dissonance indexicale. C’est en tant que telle que cette question sera abordée ici, à partir du cas des orateurs wallisiens qui font des expressions langagières et gestuelles une ressource majeure pour communiquer et transmettre des récits, articulant des signes à la source de représentations toujours renouvelées par les mouvements et par les mots.

En savoir plus sur le séminaire