Accueil > Actualités > Séminaires

Anthropologie politique de la mémoire : usages postcoloniaux du colonial. Regards croisés entre Inde et Afrique

Séance du 1er février 2019, 11h à 13h
IISMM, salle de réunion, 1er étage, 96 bd Raspail 75006 Paris

- Mihena Maamouri, EHESS
« La biographie sociale des objets à l’épreuve du terrain : entre perspective historique et données ethnographiques. L’exemple du botchio du Bénin »
Botchio du musée d’Aquitaine. Photo : F. Duval

Le jour de la fête nationale béninoise, le 1er août 2016, le président Patrice Talon demande la restitution des objets pillés par l’autorité coloniale française dans l’ancien royaume du Dahomey. Parmi ces objets, est expressément nommé le botchio du musée d’Aquitaine, statuette vodun surmontée de chaînes d’esclaves et prétendument acquise légalement auprès d’un collectionneur.
Écrire la biographie sociale de cet objet consiste d’abord à retracer sa trajectoire d’objet rituel devenu objet de musée et ce qu’implique cette trajectoire dans les modalités de sa muséification dans une ville caractérisée par son rôle dans le commerce triangulaire.
Si la “biographie sociale”, notion popularisée par Arjun Appadurai en 1986 dans son introduction à The social life of things, permet d’envisager les objets dans la globalité de leur parcours, le travail de terrain imposé par la perspective anthropologique suppose d’intégrer aussi bien des données historiques que des matériaux ethnographiques autour d’un même objet.
Sur la base d’un travail de recherche en cours, il s’agit de réfléchir à un levier épistémologique pour dépasser la perspective historique et intégrer dans l’approche biographique les réactions de terrain et les différents récits recueillis autour de l’objet. Comment investir les discours produits lors de l’enquête autour de l’objet pour l’aborder comme témoin des relations sociales ? Comment tenir compte de l’implication paradoxale de l’ethnographe qui en suscitant ces discours prolonge la vie sociale d’un objet dont il cherche à écrire la biographie ? Autant d’interrogations que nous proposons d’examiner à la lumière des extraits d’entretiens et des recherches effectuées sur le botchio en France et au Bénin.

En savoir plus sur le séminaire