Accueil > Actualités > Ailleurs

Présentation du dernier numéro de la revue Politique Africaine

Le Centre Population & Développement (Ceped) et la bibliothèque SHS Descartes CNRS ont le plaisir de vous inviter à la présentation du numéro 150 de la revue Politique Africaine, « Cameroun, l’État stationnaire », coordonné par Fred Eboko (IRD-Ceped) et Patrick Awondo (Université Yaoundé 1).

La présentation sera suivie d’un débat avec Marie-Emmanuelle Pommerolle (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne).

Entrée libre, sans inscription.

QUAND :
Le mardi 5 février 2019
18h

OÙ :
Bibliothèque SHS Descartes CNRS de l’Université Paris Descartes
45 rue des Saints Pères
Paris

Résumé :
Entre la guerre civile dans les deux régions anglophones du Cameroun et la menace terroriste de Boko Haram dans l’Extrême-Nord, la propagande, socle de la longévité du régime, autour de « la paix et la stabilité », fragiles mais réelles pendant des années, se fissure. Pour se maintenir, le régime avait mis en place une dérégulation morale, sociale et économique. Fondée sur la redistribution clientéliste et le contrôle des élites politiques, cet ethos s’est nourri d’un immobilisme ontologique.

C’est l’Etat stationnaire dont ce dossier se saisit. Les nouvelles figures de l’opposition ont cependant mis à profit les réseaux sociaux et les projecteurs médiatiques braqués sur le pays.

Se dessinent trois avenirs possibles : l’implosion, le maintien du statu quo ou la renaissance. Les articles de ce dossier attestent tous d’une gouvernance centripète de la régulation des arènes politiques et de l’action publique. Le Cameroun néanmoins entre dans une ère pleine d’incertitudes et riche de leçons politiques.

Avec les contributions de :
- Gérard Amougou et René Faustin Bobo Bobo ;
- Patrick Dieudonné Belinga Ondoua ;
- Marie Morelle, Patrick Awondo, Habmo Birwe et Georges et Macaire Eyenga ;
- Mathias Eric Owona Nguini et Hélène-Laure Menthong ;
- Nadine Machikou ;
- Jean-Marcellin Manga.


Marie-Emmanuelle Pommerolle est politiste, maîtresse de conférences à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne et ancienne directrice de l’IFRA de Nairobi et ancienne co-rédactrice en chef de Politique africaine. Ses travaux portent principalement sur les mobilisations, les élections et le pouvoir politique en Afrique subsaharienne.