IMAF - Institut des mondes africains


Accueil > Annuaire

FOUÉRÉ Marie-Aude

Maîtresse de conférences à l’EHESS
Membre du site Raspail de l’IMAF
Anthropologie
Contact

Thèmes de recherche

Identité, mémoire, nationalisme, archives

Terrains

Tanzanie, Zanzibar

Enseignements

- 2016-2017
Anthropologie politique de la mémoire : acteurs, artefacts, archives
Actualité de la recherche en Afrique de l’Est : textes et terrains
Séminaire international des anthropologues
- 2015-2016
Anthropologie politique de la mémoire : acteurs, artefacts, archives
Actualités de la recherche en Afrique de l’Est : textes et terrains
- 2014-2015
Anthropologie des pratiques non savantes de l’archive en Afrique

Responsabilités

- Membre du comité de rédaction des Cahiers d’études africaines
- Membre du comité de rédaction de Politique africaine et responsable de la rubrique Revue des Livres
- Membre du comité de rédaction des Presses universitaires de Strasbourg
- Membre du conseil scientifique de l’IMAF
- Membre du conseil pédagogique de la formation en Ethnologie et anthropologie sociale de l’EHESS
- Membre du conseil scientifique du GIS-Afrique / Etudes africaines en France
- Membre du conseil de la formation de PSL
- Responsable du programme IFRA/MAE sur les élections générales de 2015 en Tanzanie (2015-2016)

Publications récentes

Ouvrages
- 2017 (à paraître, avec William C. Bissell), Social Memory, Silenced Voices, and Political Struggles : Remembering the Revolution in Zanzibar, Dar es Salaam : Mkuki na Nyota.
- 2015 (eds) Remembering Julius Nyerere in Tanzania : History, Legacy, Memory, Dar es Salaam, Mkuki na Nyota.
- 2014 (eds) avec C. Thibon, S. Mwangi et M. Ndeda, Kenya’s Past as Prologue : Voters, Violence and the 2013 Election Nairobi, IFRA, Twaweza & Heinrich Böll.
- 2014 (eds) avec J. Lafargue, S. Makara et S. Perrot, Elections in a Hybrid Regime : Revisiting the 2011 Ugandan Polls Kampala, Fountain Publishers.

Articles / chapitres d’ouvrages
- 2016, « L’affiche électorale : art, stratégie et matière à politique. La Révolution, l’opposition et les élections de 2015 à Zanzibar », Politique africaine, n°144.
- 2016, « La généalogie des récits de l’esclavage à Zanzibar : Histoire contestée et patrimoine controversé au marché aux esclaves », in Ambivalences patrimoniales au Sud. Mises en scène et jeux d’acteurs, D. Juhé-Beaulaton, D. Guillaud, Y. Girault, M.C. Cormier-Salem, Paris, Karthala-IRD.
- 2016, « Film as Archive : Africa Addio and the Ambiguities of Remembrance in Zanzibar », Social Anthropology/Anthropologie sociale, 24 (1), pp. 82-86.
- 2015 (avec Cyrielle Maingraud-Martinaud), « Une hégémonie compétitive contre vents et marées : les élections générales de 2015 en Tanzanie et à Zanzibar », Politique africaine, 140, pp. 145-163.
- 2015 (avec Hervé Maupeu), « Une nouvelle Afrique de l’Est ? Introduction thématique », Afrique Contemporaine, 253, pp. 14-35.
- 2015, (avec Lotte Hughes) « Heritage and memory in East Africa today : a review of recent developments in cultural heritage research and memory studies », Azania : Archaeological Research in Africa , 50(4), pp. 542-558.
- 2015, « Engagez-vous, rengagez vous dans les études sur le swahili d’aujourd’hui ! », Cahiers d’études africaines, 219, pp.581-601.
- 2015, « Indians are exploiters and Africans idlers ! The production of racial categories and socio-economic issues in Tanzania », in Michel Adam (ed.), Indian Africa, Dar es Salaam : Mkuki na Nyota.
- 2014 « Recasting Julius Nyerere in Zanzibar : The Revolution, the Union and the Enemy of the Nation », Journal of Eastern African Studies, vol. 8 (3), pp.478-496, dossier spécial “His Eternity Julius Nyerere ? Politics, morality and subjectivities in Tanzania”.
- 2014 « Julius Nyerere, Ujamaa and Political Morality in Contemporary Tanzania », African Studies Review, 57 (1), pp.1-24.
- 2013, « Julius Nyerere à Zanzibar : père ou ennemi de la nation », Vingtième Siècle, 118 (2), pp.61-73, numéro spécial “Héros nationaux et pères de la nation en Afrique”.
- 2013 (avec Hélène Charton), « Introduction : Héros nationaux et pères de la nation en Afrique », Vingtième Siècle, 118 (2), pp.3-14.

Parcours de recherche

Marie-Aude Fouéré est anthropologue et travaille sur la Tanzanie en Afrique de l’Est. Elle a enseigné en tant que moniteur vacataire à l’Université Paris 1 (2002-2004) puis a été ATER à l’Ecole (2008-2010) avant d’être affectée à l’Institut français de recherche en Afrique (IFRA) de Nairobi au Kenya de 2011 à 2014. Sa thèse, soutenue à l’Ecole en 2004 sous la direction de Jean-Loup Amselle, a porté sur un objet classique de l’anthropologie, les relations à plaisanteries (publié en 2008). Marie-Aude Fouéré a ensuite mené un post-doctorat sur les populations du sous-continent indien immigrées de longue date en Afrique de l’Est, déplaçant ainsi son regard de la production de l’ethnie à la production de la race. Les rapports entre mémoire, identité et pouvoir sont au cœur de ses recherches. Deux thèmes sont explorés depuis dix ans : les mémoires collectives du père de la nation tanzanienne, Julius Nyerere, qui, manipulées comme des langages politiques, participent à la production d’un récit national ou de contre-récits de la nation qui conjuguent l’ethnie, la race, et l’autochtonie ; les mémoires collectives et les réécritures de l’histoire d’un événement historique, la Révolution de 1964 à Zanzibar, traitées du point de vue des enjeux identitaires qu’elles activent et de leur association aux imaginaires locaux de la nation. Les enseignements de Marie-Aude Fouéré à l’Ecole, depuis 2014, interrogent cette trilogie mémoire, identité et pouvoir à partir d’une réflexion sur la mémoire et l’archive.