Accueil > Actualités > Ailleurs

Langues, textes, oeuvres : culture et décentrement

Journées d’étude


QUAND :

21, 22 et 23 mai 2019


OÙ :

ENS
Salle 236
29 rue d’Ulm
75005 Paris


Inscription préalable auprès de la responsable du programme : (charlotte.morel@ens.fr)

Programme de la semaine parisienne :


Mardi 21 mai 2019 - Vitalités des multilinguismes : transferts en linguistique et en littérature

- Matinée 9h30-13h
9H30 E. Ngue Um (ENS Yaoundé) : Allemand – camerounais : transferts linguistiques et représentations cognitives
10H30 J. Ndibnu-Messina Ethe (ENS Yaoundé/Douala) : La culture à l’école primaire camerounaise : l’enseignement dans les sociétés plurilingues
11h50 O. Anokhina (ITEM Paris) : Multilinguisme et créativité littéraire

- Après-midi – 14h45-17h45
Atelier : C. Riffard, N. Martin-Granel, C. Gahungu (ITEM Paris) : Questions de génétique en Afrique : traces, supports et circulations des textes et des arts.
L’approche génétique invite à renouveler l’approche des littératures africaines par l’analyse des processus d’écriture. L’atelier sera l’occasion d’explorer des dossiers manuscrits légués par des écrivains (Sony Labou Tansi, Mouloud Feraoun, J. J. Rabearivelo) ou des éditeurs.


Mercredi 22 mai - L’histoire allemande du Cameroun- allers et retours

- Matinée 9h-12h30
9h E. D. Eloundou (ENS Yaoundé) : L’histoire allemande du Cameroun
10h C. Van den Avenne (Université de Paris 3) : Contact colonial et échanges linguistiques : Interprètes, intermédiaires et usage de la traduction
11h30 B. Savoy (Collège de France /, Technische Universität Berlin) : Regards muséographiques sur les œuvres camerounaises en France et en Allemagne

- Après-midi – 14h45-18h
[Que veut-on traduire. Perspectives interdisciplinaires et interculturelles]
Atelier : J-P. Dubost, Clermont-Fd : Traduction et création : à partir du West-Östlicher Diwan de Goethe
Le West-östlicher Diwan est une œuvre née de la réappropriation créatrice d’une traduction (celle du Diwan du poète persan Hafez en allemand). Travailler sur des extraits de cette traduction et ceux de l’œuvre de Goethe permettra de rentrer dans le laboratoire de la création poétique à l’interface des cultures et des langues, du persan à l’allemand, autant de la traduction à l’œuvre nouvelle.


Jeudi 23 mai - Que veut-on traduire ? Perspectives interdisciplinaires et interculturelles

- Matinée 9h-12h30
9h R. Nzameyo (ENS Yaoundé) : Philosophie et textes : expériences et perspectives africaines
10h M. Forster (Rheinische Universität Bonn) : Quelle philosophie du langage pour quelle théorie de la traduction ?
11h30 D. Legrand (CNRS, Paris) : ‘Ma langue maternelle étrangère’

- Après-midi – 14h15-17h
Atelier : Fr. Thomas (Rheinische Universität Bonn) : L’idée d’intraduisible en philosophie
La notion d’intraduisible semble remettre en cause la philosophie dans sa prétention à l’universalité. Elle renvoie souvent à l’idée que la pensée est profondément inscrite dans le langage et dépendante des cadres conceptuels propres à chaque langue. À l’horizon se profile le risque du relativisme linguistique et culturel. Mais intraduisible ne signifie pas incompréhensible. Et comme on le montrera sur des exemples d’ « intraduisibles » célèbres, travaillés en commun, on ne traduit pas des langues entre elles, mais des discours ; pas des mots isolés, mais des mots en contexte. En définitive : faut-il avoir peur des intraduisibles ?

Pour en savoir plus

JE_ENS