Home > News > Séminaires

Figures de femmes

Anthropologie et histoire : dialogues et confrontations (Afrique)
Séminaire mensuel de l’IMAF-Aix, organisé par Violaine Tisseau et Fabio Viti.

Jeudi 25 avril
14h-17h
salle Paul-Albert Février
Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH)
Aix-en-Provence

Figures de femmes

- Marianne Lemaire (CNRS, IMAF, Paris), «Femmes et sciences : les anthropologues »
Contrairement à la plupart des autres disciplines scientifiques, l’anthropologie française a accueilli les femmes avec beaucoup de bienveillance lors de son institutionnalisation dans la période de l’Entre-deux-guerres. C’est ainsi que de nombreuses femmes ont investi la toute nouvelle discipline en suivant les cours de l’Institut d’ethnologie fondé en 1925, en contribuant à la rénovation du Musée d’ethnographie du Trocadéro ou en effectuant des missions de terrain, le plus souvent en compagnie d’une collègue du même sexe. L’exposé se propose d’explorer les parcours de ces ethnologues et de mettre au jour les choix personnels et professionnels qu’elles ont jugé bon de faire pour asseoir leur légitimité et accroître leurs chances d’être reconnues comme de véritables scientifiques.
Bibliographie
Jacqueline Carroy, Nicole Edelman, Annick Ohayon et Nathalie Richard (dir.),
Les Femmes dans les sciences de l’homme (XIX-XXe siècles). Inspiratrices, collaboratrices ou créatrices ?, Paris, Seli Arslan, 2005.
Hélène Charron, Les Formes de l’illégitimité intellectuelle. Genre et sciences sociales françaises entre 1890 et 1940, Paris, CNRS Éditions, 2014.
Marianne Lemaire, «La chambre à soi de l’ethnologue. Une écriture féminine en anthropologie dans l’entre-deux-guerres », L’Homme 200, 2011, pp. 83-112.
Celles qui passent sans se rallier. La mission Paulme-Lifchitz, janvier-octobre 1935, Les Carnets de Bérose, n° 5, Lahic/DPRPS-Direction des patrimoines, 2014, en ligne : http://www.berose.fr/IMG/pdf/ml_27_10_web.pdf.
Denise Paulme et Deborah Lifchtz, Lettres de Sanga, éditées par Marianne Lemaire, Paris, CNRS Éditions, 2015.
Rebecca Roggers et Pascale Molibier (dir.), Les Femmes dans le monde académique. Perspectives comparatives, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2016.

- Delphine Peiretti Courtis (AMU, Telemme), « La Vénus hottentote ou l’archétype de la femme noire pour les médecins (XIXe-XXe siècles)»
Le rapport de dissection de Saartjie Baartman, surnommée la Vénus hottentote, par Georges Cuvier en 1817 marque la sphère scientifique et particulièrement les médecins et anthropologues s’intéressant à l’étude des races humaines. Au-delà de l’intérêt qu’elle suscite lors de ses expositions dans des foires à Londres ou dans des salons mondains à Paris, elle devient un objet d’étude scientifique du fait de ses spécificités physiques considérées comme raciales, sa stéatopygie (une hypertrophie graisseuse de la région fessière) et son tablier (une hypertrophie des lèvres génitales). Plus d’un siècle plus tard les médecins mentionnent encore Saartjie Baartman et ses mensurations corporelles comme outil de référence dans l’étude des femmes noires. Ces dernières se voient alors examinées, comparées et mesurées par des médecins de terrain à l’aune de cet étalon. La Vénus hottentote constitue donc un prisme d’étude et un modèle pour analyser les femmes africaines jusque dans la première moitié du XXe siècle, révélant ainsi le poids du fantasme et des représentations imprégnant la sphère scientifique et plus spécifiquement les études sur les femmes africaines.
Bibliographie
G. Badou, L’énigme de la Vénus hottentote, sl, éditions J.C. Lattès, 2000.
N. Bancel, P. Blanchard, G. Boëtsch, E. Deroo, S. Lemaire (dir.), Zoos humains, Paris, éditions La Découverte, 2002.
C. Blanckaert (dir.), La Vénus hottentote entre Barnum et Muséum, Paris, Publication du Muséum national d’histoire naturelle, 2013.
A. Butchart, The anatomy of power. European construction of the African Body, New York and London, Zed books, 1998.
A. L. Conklin, Exposer l’humanité. Race, ethnologie et empire en France (1850-1950), Paris, Muséum national d’histoire naturelle, 2015.
T. David, D. Thomas, N. Bancel (dir.), L’invention de la race, des représentations scientifiques aux exhibitions populaires, Paris, La Découverte, 2014.
T. Denean Sharpley-Whiting, Black Venus. Sexualized savages, primal fears and primitive narratives in French, USA, Duke University Press, 1999.
E. Dorlin, La matrice de la race. Généalogie sexuelle et coloniale de la nation française, Paris, Editions La Découverte, 2006.
F.X. Fauvelle-Aymar, L’invention de l’Hottentot, histoire du regard occidental sur les Khoisans ( XVe-XIXe siècles), Paris, Publications de la Sorbonne, 2002.
D. Willis (dir.), Black Venus 2010. They called her « Hottentot », Philadelphie, Temple University Press, 2010.

En savoir plus sur le séminaire.