Accueil > Actualités > Séminaires

Dynamiques du genre en Afrique

Séance du 7 novembre 2019, de 10h à 13h
Campus Condorcet, salle 0.030, bâtiment Recherche Sud, Cours des Humanités, 93300 Aubervilliers

- Ary Gordien (CNRS, LARCA),
« Race, genre, sexualité en situation postcoloniale : penser l’intersectionnalité depuis les Antilles »
Résumé :
Au moins depuis les années 1990, des militant.e.s antillais.e.s catégorisé.e.s et s’auto-identifiant comme noir.e.s cherchent à fonder un activisme LGBT qui prenne en compte la complexité de leur situation aussi bien en Guadeloupe et en Martinique qu’en France hexagonale. Selon ces militant.e.s, le contexte socioculturel antillais dans lequel elles et ils évoluent est marqué par une intolérance particulière envers les homosexuel.le.s. Par ailleurs, en France hexagonale et notamment à Paris, où a été créée l’essentiel des organisations, ils et elles peuvent subir des formes de racialisation ou de racisme. Néanmoins, le militantisme LGBT antillais ou plus largement noir, tout comme les travaux qui, comme les miens, s’y intéressent tendent à invisibiliser les femmes au profit des hommes. En réexaminant des données recueillies il y a dix ans dans le cadre de la préparation d’un mémoire de Master 1 sur les milieux gais antillais puis de ma thèse consacrée au nationalisme, à la race et à l’ethnicité en Guadeloupe, ma communication cherche à analyser ces formes de minorisation multiples et les tentatives de fonder un activisme pour défendre les populations qui les subissent. Je mobilise pour cela les notions d’intersectionalité et de consubstantialité.

En savoir plus sur le séminaire