Accueil > Actualités > Séminaires

Anthropologie comparative du Sahel occidental musulman (Sénégal, Mauritanie, Mali...)

Séance du 18 décembre 2019, de 15h à 17h, ANNULÉE ET REPORTÉE AU 15 JANVIER 2020
Campus Condorcet, salle 0.010, bâtiment Recherche Nord, Cours des Humanités, 93300 Aubervilliers

- Jean Schmitz, IRD/IMAF
La crise du Mali à partir de Kayes : post esclavage et nouveaux subalternes

Résumé :
Au printemps 2019, un mouvement abolitionniste malien rassemblait des témoignages sur les violences subies par des présumés « esclaves » de la région de Kayes au Mali. Ces événements manifestèrent et la situation de post-esclavage du pays soninké à cheval sur trois frontières (Mali, Mauritanie, Sénégal) et la force d’une micro politique de l’omerta qui réussit à faire silence sur cette réalité. Paradoxalement cette zone est celle du plus ancien bassin d’émigration vers la France. Second paradoxe, ce pouvoir néo-traditionnel issu des réformes de décentralisation des années 1990 procède des interactions en miroir avec les associations de migrants en Île-de-France. Assurant la domination foncière des « autoproclamés nobles », il leur fournit l’arme la plus puissante à l’encontre des subalternes, le retrait des champs. On essaiera de comparer avec la situation à front renversé qui prévaut plus à l’est, au Mali centre. Depuis 2015 s’y sont déplacées les violences djihadistes de nouveaux subalternes dirigées contre la néo-notabilité de la décentralisation. Enfin leur fondamentalisme de sunnadunko ou « gens de la Sunnna », les a éloignés du modèle de « révolution voilée » des ordres soufis sénégambiens (Muridiyya, Tijâniyya…). Celui-ci permit à ces derniers d’émanciper les subalternes et d’effacer la mise hors islam des présumés esclaves.

En savoir plus sur le séminaire