Accueil > Actualités > Soutenances

Le Wolaita dans la nation éthiopienne : dynamiques de scolarisation et intégration nationale (1941-1991)

Soutenance de thèse de Pierre Guidi
Directeur de thèse, Pierre Boilley
Le 1er décembre 2014 à 14h, à l’ENSAM, amphithéâtre Bézier, 151 boulevard de l’Hôpital, 75013 Paris.

Jury :
Shiferaw Bekele, Professeur, Université d’Addis-Abeba
Pierre Boilley, Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Marc Depaepe, Professeur, KU Leuven
Étienne Gérard, Directeur de recherches, IRD
Henri Médard, Professeur, Université Aix-Marseille
Rebecca Rogers, Professeure, Université Paris 5 Descartes

Résumé :
À la fin du xixe siècle, le royaume éthiopien a étendu ses frontières vers l’est, l’ouest et le sud. Ce processus a renforcé l’hétérogénéité du royaume. Le Wolaita a été conquis en 1894. À partir de 1941, l’accélération de la centralisation par l’empereur Haylä Sellasé s’est accompagnée d’une volonté d’homogénéisation culturelle. Le système scolaire national était l’instrument emblématique de cette politique ; il devait diffuser la langue amharique et les valeurs du nord chrétien orthodoxe. Les premières personnes du Wolaita entrées à l’école, dans les années 1940, ont été les enfants des colons venus du nord et des Wolaita assimilés au nouveau pouvoir. Dans les années 1960, les jeunes des campagnes marginalisées récemment converties au protestantisme ont investi l’école, bien décidés à se faire une place dans la nation grâce à l’éducation. Mais leur volonté d’être à la fois éthiopiens et protestants se heurtait à l’idéologie officielle. Le régime du Därg (1974-1991) a élargi les critères d’appartenance à la nation en cherchant à fonder un nationalisme séculier exempt de discriminations culturelles et religieuses, tout en œuvrant à étendre l’éducation à l’ensemble de la population. Ceci a entraîné l’adhésion active des Wolaita éduqués. En dépit de la désaffection massive à l’égard du régime, à la fin des années 1980, due aux désastres économiques et à la violence politique, le Wolaita était résolument devenu éthiopien. Cinquante ans d’histoire des dynamiques scolaires montrent comment les acteurs locaux ont créé, dans la convergence et la négociation des identités wolaita et éthiopienne, de nouvelles formes d’appartenance à la communauté politique nationale.

Mots-clés : Éthiopie, Wolaita, éducation scolaire, pédagogie, nation, identités.