Accueil > Actualités > Soutenances

Tisser le fil de la mémoire. Contribution à l’histoire des répertoires musicaux des cérémonies de bwétè chez les Mitsogo du Gabon

Soutenance de thèse de Émeline Lechaux
Directeurs de thèse, Frank Alvarez-Pereyre et Jean-Émile Mbot
Le vendredi 16 janvier 2015, à 10 heures.
Auditorium de la Grande Galerie de l’Évolution
Site du Jardin des Plantes
Muséum national d’Histoire naturelle
36 rue Geoffroy Saint-Hilaire, 75005 Paris

Jury :
- Frank Alvarez-Pereyre, Directeur de recherche au CNRS (Paris) / Directeur de thèse
- Jean-Émile Mbot, Professeur à l’Université Omar Bongo (Libreville) / Directeur de thèse
- Susanne Fürniss, Directrice de recherche au CNRS (Paris) / Rapporteur
- Florence Gétreau, Directrice de recherche au CNRS (Paris) / Rapporteur
- Denis Laborde, Directeur d’études à l’EHESS (Paris) / Examinateur
- Christoph Wulf, Professeur à la Freie Universität Berlin / Examinateur

Résumé :
Notre thèse a pour objet les cérémonies organisées dans le cadre de l’initiation au
bwétè dísùmbà, chez les Mitsogo du Gabon. Elle poursuit deux objectifs : d’une part, la mise au jour des constantes et des variantes du protocole rituel, des instruments de musique ainsi que du répertoire mópɔ sɛ  interprété autour de l’arbuste sacré, à partir de matériaux recueillis sur une période d’un demi-siècle (1966-2013) ; d’autre part, la mise à disposition d’un outil permanent pour l’ethnomusicologie, à travers l’explicitation de la méthode que nous avons mise au point pour la comparaison diachronique des matériaux du corpus de thèse.
Travaillant sur le terrain gabonais et sur des terrains archivés, devenus des terrains d’archives dans le cadre d’une nouvelle recherche, nous avons rassemblé des documents hétérogènes collectés par trois ethnomusicologues : Pierre Sallée, Sylvie Le Bomin et nous-même. Les méthodes de la paramétrisation, de la catégorisation et de la critique des sources ainsi que les outils multimédia se sont révélé pertinents pour étudier ce type de corpus. Les résultats montrent l’intérêt de l’exploitation d’archives en ethnomusicologie et l’apport de l’analyse de la matière sonore pour l’enrichissement de la connaissance anthropologique et historique d’un rituel.

Mots-clefs :
Archives sonores, bwétè dísùmbà, cérémonie, comparaison diachronique, Gabon, histoire, initiation, méthode, Mitsogo, répertoire musical

Plan_jardin_des_plantes