Accueil > Actualités > Séminaires

Des hommes et des dieux en terres ivoiriennes (et par-delà)

Séance exceptionnelle du 26 mars 2015, 14h à 17h
Site Raspail / IMAf, salle de réunion, 2e étage, 96 bd Raspail

Interlude I - Religion & conflits armées

- Guiblehon Bony, Maître de conférences, Univ. Alassane Ouattara
Trajectoires et identités sociales des chefs de guerre : le cas de l’engagement de Maho Glofiéhi dans la crise militaro-politique en Côte d’Ivoire

Résumé :
La présentation esquissera une biographie de Maho Gloufiehi, chef de guerre d’un mouvement contre-insurrectionnel, le *Front de libération du Grand Ouest* (FLGO), à l’ouest de la Côte d’ivoire. Ancien greffier en chef au tribunal
d’Abidjan, homme politique, chef traditionnel wè et membre des trois cercles traditionnels religieux des masques ou gla, des koui et des dji, Maho Gloufiéhi est l’un des acteurs majeurs de la crise politico-militaire ivoirienne de 2002 jusqu’à la chute de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo en 2011 dont il a été un soutien de poids dans la région de l’ouest.

L’argument principal consistera à montrer comment Maho Gloufiéhi a construit sa légitimité sociale et politique, à partir de ces trois cercles de socialités que constituent les masques : *glae, koui, et dji.*

- Ibea Atondi,doctorante IMAF
Le territoire abstrait de la religion : sur les milices religieuses Ninjas et Nsilulus au Congo-Brazzaville

Résumé :
A partir d’une étude de terrain sur les milices Ninjas et Nsilulus, nous proposons d’interroger les relations entre anthropologie et histoire.
La référence religieuse de ces groupes armés n’est-elle pas l’expression voulue d’une relation à l’historicité ?
C’est ce que fait apparaître une analyse en termes de strates mémorielles, des éléments culturels repris par le discours des miliciens. En d’autres termes, pour les miliciens faire resurgir l’histoire de la région du Pool, ce n’est pas seulement la fonder sur la violence, mais c’est aussi convoquer l’histoire, rappeler à elle, avec son lot d’oubli.

- Agnieszka Kedzierska-Manzon, Centre d’Anthropologie Sociale du LISST, Université de Toulouse Jean Jaurès
Chasseurs mandé : Coercition et expertise rituelle en Afrique de l’Ouest

Résumé :
En pays mandé, les chasseurs (donsow) sont considérés comme des héros civilisateurs et spécialistes en matière des connaissances secrètes. Chargés d’apporter la nourriture indispensable à la survie de leur communauté, ils veillaient aussi historiquement sur son intégrité en administrant des soins et en intervenant dans le maintien de l’ordre à micro- et macro-échelle. Leur popularité ne décroit guère aujourd’hui malgré la raréfaction du gibier et le déclin de la pratique cynégétique à proprement parler. Elle augmente même en raison, entre autres facteurs, de l’implication des chasseurs dans de nombreux conflits récents. La pérennité de leur image ainsi que de leur fonction coercitive dans les conditions actuelles doit, comme je tenterai de le montrer dans ce bref exposé, être envisagée dans un contexte du renouveau en Afrique contemporaine des pratiques religieuses dites traditionnelles.

Discutant :
Andrea Ceriana Mayneri, affilié à l’IMAF

En savoir plus sur le séminaire