IMAF - Institut des mondes africains


Accueil > Actualités > Séminaires

Histoire sociale de l’Afrique orientale, de la mer Rouge et de l’océan Indien, XIXe-XXe siècles : archives, mémoires et circulations

Séance du 3 avril 2015, 15h à 18h
EHESS, salle 015, RdC, bât. Le France 190-198 av de France 75013 Paris

- Henri Médard (Université Aix-Marseille - IMAF)
L’histoire de l’Ouganda ancien entre oral et écrit

Résumé :
Une part importante de la réflexion sur l’histoire de l’Ouganda, avant les bouleversements coloniaux, a porté sur le passage de l’oral à l’écrit. La conversion aux religions du livre et les enjeux politiques coloniaux ont abouti à une réécriture et une relecture de l’histoire plus ancienne par les érudits locaux. Le travail d’adaptation du passé aux gouts et aux enjeux plus contemporains ne s’arrête pas avec la première mise par écrit. Tout au long du 20e siècle et aujourd’hui encore cohabitent une histoire orale mise par écrit et une histoire écrite mise à l’oral. Les échanges, la circulation et les oppositions entre l’oral et l’écrit sont intenses. Nous aborderons, à partir d’exemple, les dynamiques de réécriture de l’histoire depuis nos jours jusqu’au 18e siècle.

- Marie Laure Derat (CNRS-IMAF)
Hagiographies de saints-rois éthiopiens, histoire des Zagwé et les échanges entre oralité et écriture entre les XVe et XVIIIe siècles

Résumé :
La dynastie des rois Zagwé, qui règne du xie au xiiie siècle sur le royaume chrétien d’Éthiopie, a donné naissance à des saints-rois, vénérés au travers de récits hagiographiques rédigés en ge’ez à partir du xve siècle et jusqu’au xxe siècle. Ces textes témoignent à la fois d’emprunts incessants aux premières hagiographies pour rédiger les textes ultérieurs et d’une stratification de la mémoire concernant les rois-saints. Cette stratification ne peut s’analyser sans recourir à l’étude des échanges entre oralité et écriture sur toute la période. Cette communication visera donc à mesurer la part de l’oralité dans les hagiographies des saints, la méthodologie employée par les hagiographes pour écrire les Vies des saints-rois, et les transformations de cette écriture sur le temps long, en lien avec l’évolution de la mémoire et de l’oralité.

En savoir plus sur le séminaire