Accueil > Actualités > Revues

Le politique, une histoire de famille ?

2019 | 234. Dernier numéro des Cahiers d’études africaines

Par-delà l’idée d’un « chemin électoral » vers la démocratie et des mutations institutionnelles mises en place depuis les années 1990, on constate que les logiques familiales dans l’accès aux positions et ressources du pouvoir font toujours sens et restent logées au cœur des trajectoires socio-historiques de l’État, des modes de transfert du pouvoir et du renouvellement du personnel politique dans les sociétés africaines.

Ce numéro propose une relecture des rapports entre famille et politique et étudie la famille comme lieu du politique à travers des études de cas complémentaires (Sénégal, Guinée, Bénin, Niger, Mali, Gabon, Angola, Zimbabwe) aussi bien pendant la période coloniale, post-indépendance que contemporaine. Les douze articles qui composent ce numéro questionnent la famille et la parenté comme matrice d’organisation du pouvoir, afin d’étudier comment la parenté et l’hérédité sont investies comme domaines de socialisation politique et comme ressources dans la compétition pour le pouvoir. Il s’agit aussi d’observer, de façon réciproque, comment la famille est régulée par des normes sociales et des codifications édictées par le politique. Ces études permettent d’ouvrir, sur le continent, le chantier d’une « politique des affects » afin d’interroger les registres émotionnels dans lesquels s’expriment les rapports de domination dans les sociétés africaines.

Sommaire

- M. Brossier — Imaginaires et pratiques de la famille et du politique en Afrique : sortir du tout néopatrimonial par un dialogue « indiscipliné »

- E. Alber — Politics of Kinship : Child Fostering in Dahomey/Benin

- S. Andreetta — Affaires d’héritage à Cotonou : comment la loi a changé les familles

- J.-P. Olivier de Sardan — Les conflits de proximité au Niger : de la famille à la classe politique

- A. Bencherif — Récits du conflit entre les Ifoghas et les Imghad. (Re-)positionnement, grammaire de la parenté et compétition entre élites politiques touarègues

- D. Chebli — La révolte en héritage. Militantisme en famille et fragmentation au Nord-Mali (MNLA)

- D. Yates — The Dynastic Republic of Gabon.

- J. Schubert — Les « glorieuses familles ». Liens de parenté situationnels, stratégie agentielle et critique du pouvoir en

Angola

- E. Bertho & M. Rodet — Mise en scène familiale, usages du savoir et campagnes politiques : Djiguiba Camara (Guinée)

- J. Ruaud — Les derniers fils de chefs de canton au Sénégal : « Nous étions des sujets, nous sommes devenus des compléments d’objet direct »

- A. Pitcher & E. Rodrigues Sanches — The Paradox of Isabel dos Santos. State Capitalism, Dynastic Politics, and Gender Hostility in a Resource-Rich, Authoritarian Country

- B. Rutherford — (Dis-)Graceful Leadership : On familial Logics and Politics in Zimbabwe

- M. Brossier — Au nom du père, du fils et du Sénégal, ou comment l’héritage ne fait toujours pas l’héritier en politique

En savoir plus