Accueil > Actualités > Séminaires

Universalisation, spiritualisation et patrimonialisation du soufisme

Séance du 15 janvier 2020, de 17h à 20h
Campus Condorcet, salle 0.031, bâtiment Recherche Sud, Cours des Humanités, 93300 Aubervilliers

- Claire Bay (responsable des programmes et conférencière au musée du soufisme de Chatou), « Une expérience immersive au musée du soufisme de Chatou, un projet pour faire découvrir le soufisme au grand public »

Au programme de mon intervention, j’ai prévu de parler du projet de rendre le soufisme, son art et ses savoirs disponibles au grand public. J’expliquerai brièvement ce qu’est le soufisme, comment il sera présenté dans le musée et comment il entrera en dialogue avec d’autres disciplines, telles que les sciences et les arts. Enfin, je prévois de parler des personnes à l’origine du projet et de la vision portée.

&

- Anne-Sophie Monsinay (cofondratrice des Voix d’un islam éclairé (V.I.E.) et imame de la mosquée Sîmorgh à Paris), « Parcours soufi d’une imame et transmission d’enseignements issus du soufisme au sein de la mosquée Sîmorgh »

Mon cheminement dans l’islam et dans le soufisme m’a amenée à m’interroger sur les formes de transmission que prend actuellement le soufisme en France. Disciple d’un maître spirituel issu d’une chaîne initiatique authentique, je suis ses enseignements avec la plus grande rigueur. Cependant, je pense que le modèle traditionnel de la tariqa (voie) confrérique aujourd’hui majoritaire, constituée principalement de pratiques entre disciples, n’est plus forcément le modèle de transmission qui convient le mieux à notre époque ou du moins, des alternatives existent et pourraient être amenées à se développer dans les années à venir. En outre, on constate que la plupart des soufis ont une vision très traditionnelle des aspects socio-culturels qui entourent la pratique religieuse (la place des femmes, la tenue vestimentaire...) alors qu’il est tout à fait possible d’être à la fois soufi et progressiste. Entre soufis progressistes et soufis traditionnels, le fond est bien sûr le même, les points communs seront toujours plus grands que les différences, ces dernières portant essentiellement sur la forme et les modalités de transmission des enseignements.
Parallèlement à mon cheminement spirituel, j’ai eu à cœur d’offrir une plus grande visibilité ainsi que des lieux de cultes aux musulmans progressistes. J’ai ainsi créé en aout 2018, avec Eva Janadin, les Voix d’un islam éclairé – un mouvement pour un islam spirituel et progressiste. Un an après, nous avons ouvert la première mosquée mixte en France dont les sermons et les prières sont dirigées par deux femmes imames (Eva Janadin et moi-même), la Mosquée Simorgh. La spiritualité est au cœur de ces deux projets. Les Voix d’un islam éclairé et la mosquée Simorgh ont notamment pour objectif de transmettre des enseignements issus du soufisme ainsi qu’une compréhension approfondie du Coran au plus grand nombre, à tous les musulmans qui fréquentent notre mosquée, qu’ils soient engagés au sein d’une confrérie ou non. Nous estimons en effet qu’il est temps que le coeur de l’islam ne soit plus réservé qu’à une élite mais accessible à tous les musulmans.

Anne-Sophie Monsinay & Eva Janadin, Une mosquée mixte pour un islam spirituel et progressiste, Fondapol, février 2019
Anne-Sophie Monsinay, Soufisme progressiste, Saphirnews, mars 2019

En savoir plus sur le séminaire