Accueil > Actualités > Soutenances

Au-delà du paradigme de la guerre globale contre la terreur - le cas sahélien

Soutenance de thèse de Jérôme Pigné
Directeur de thèse : Rémy Bazenguissa-Ganga

Le 24 janvier 2020, à 10h, salle Alphonse-Dupront, 10 rue Monsieur-le-Prince, 75006 Paris.


Jury :

- Rémy Bazenguissa-Ganga, EHESS
- Yousra Abourabi, Université Internationale de Rabat (Maroc)
- Sami Makki, Institut d’études politiques (Lille)
- Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou, Graduate Institute Geneva
- Wullson Mvomo Ela, Université de Yaoundé 2-Soa


Résumé :

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, les relations internationales ont été dominées par le prêt à penser issu du paradigme de la guerre globale contre la terreur. L’Afrique, pourtant peu enclin à devenir une priorité stratégique de la part de la première puissance mondiale - Les Etats-Unis, a subi de plein fouet les stigmates d’un récit outrageusement sécuritaire et militaire. La Corne de l’Afrique, puis le Sahel, sont devenus des théâtres d’expérimentation de la guerre globale contre la terreur. Caractérisé par une fragilité politique, économique et sociale structurelle, le Sahel est également devenu le symbole et l’illustration d’une considérable mobilisation de la part de la communauté internationale, en matière d’aide au développement. A partir de la fin des années 2000, la réponse aux crises protéiformes de la région porte un nom : l’approche globale. Notre recherche tente de comprendre le contexte dans lequel l’Union européenne et les Etats-Unis ont développé leur stratégie sécurité-développement dans une période de déstabilisation du Nord-Mali, liée (notamment) à la présence de groupes armés terroristes - GAT. A travers une approche inter et pluridisciplinaire, nous interrogeons la fécondité des approches globales dans un contexte dominé par l’héritage de la guerre globale contre la terreur. Notre démarche se veut également être un essai de dépassement du paradigme sécuritaire, afin de développer de nouveaux schémas de pensée et d’analyses de la problématique liée au terrorisme islamiste. Enfin, notre mobilisation est un plaidoyer pour le décloisonnement de la pensée stratégique visant à relocaliser le débat sahélien à travers le développement d’un récit endogène du sujet.


Mots-clefs :

Sahel, terrorisme, contre-terrorisme, extrémisme violent, approches globales, Union européenne, Etats-Unis, Islam, islamisme, sécurité, développement