Accueil > Actualités > Appels

Emploi CNRS


Informations générales

Référence : UMR8171-CECVIN-004
Lieu de travail : AIX EN PROVENCE
Date de publication : lundi 17 février 2020
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 16 mois
Date d’embauche prévue : 1 juin 2020
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : Entre 2 695,56€ et 3 841.41€ Bruts mensuels selon expérience, conformément au barème en vigueur au CNRS
Niveau d’études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : 1 à 4 années


Missions

Le/La lauréat(e) travaillera sur une thématique SALMEA et s’inscrira pleinement dans l’équipe de recherche SALMEA. SALMEA est un projet franco-suisse financé par l’ANR et le FNS qui regroupe une équipe internationale de chercheurs en sciences humaines et sociales travaillant sur l’Afrique de l’Est et plus particulièrement sur le Kenya, l’Ouganda, la Tanzanie et le Mozambique.

- Membres de SALMEA :
Équipe ANR : Henri Médard (AMU), Muriel Champy (AMU), Valérie Golaz (INED), Claire Médard (IRD), Stéphanie Duvail (IRD), Hervé Maupeu (UPPA), Marie-Emmanuelle Pommerolle (Paris 1), Marie-Aude Fouéré (IFRA), Norah Kiereri (AMU)
Équipe FNS : Yvan Droz (IHEID), Aidan Russell (IHEID), Rebecca Tapscott (IHEID), Didier Péclard (Université de Genève), Carmen Maria Delgado Luchner (Université de Genève), Yonatan Gez (Hebrew University), Shane Doyle (Université de Leeds), Elizabeth Schubiger ((IHEID).

- Projet SALMEA (résumé) :
En Afrique de l’Est, les transformations structurelles récentes ont profondément modifié les représentations et les pratiques de l’autorité, de la propriété, de l’héritage et de la parenté. Les formes de l’accomplissement de soi, c’est-à-dire d’une vie bien conduite suivant les normes et valeurs propres aux moralités locales, se sont également renouvelées. Dans le but d’avoir une vie réussie, les individus puisent dans différents registres : l’ethnicité, le religieux, le genre, la classe sociale ou la génération. Ce projet propose d’étudier les façons dont les individus, en Afrique de l’Est, conduisent leur vie et mobilisent ces différents registres de valeurs locaux. En d’autres termes, nous étudions les rapports entre accomplissement de soi et les moralités locales. Pour cela, quatre thématiques sont centrales : les représentations et pratiques de la richesse, de la violence, de la religion et de la parenté. Ainsi, les récits évoquant une vie accomplie évoquent tant l’acquisition de richesses que la transmission aux enfants. L’ethnicité et les appartenances religieuses offrent également des indications précises sur les formes d’accomplissement personnel. Que se passe-t-il lorsque la situation socioéconomique ne permet plus d’y parvenir ? L’usage de la violence ou l’adhésion à de nouveaux mouvements religieux peuvent constituer pour certains des formes innovantes d’accomplissement et d’obtention du respect des proches. Bien que distinctes analytiquement, les facettes économiques, sociales, politiques et symboliques de l’accomplissement personnel sont intrinsèquement liées : la richesse suscite le respect, tandis que celui-ci facilite l’enrichissement. Les recherches sur le Kenya central ont montré que l’accomplissement personnel pour les hommes s’obtenait grâce à la possession de terre mise en culture, par le mariage et la naissance des enfants. Toutefois, les hommes qui ne possédaient pas de terre avaient d’autres moyens d’y parvenir : ils défrichaient des terres vierges, ou razziaient les groupes voisins pour enlever bétail, épouses et enfants. Aujourd’hui, acheter des terres à cultiver est très onéreux : tant les hommes que les femmes cherchent à s’enrichir autrement, à obtenir le respect de leurs pairs ou à être socialement reconnus. Les nouvelles formes de l’accomplissement s’inspirent des modèles alternatifs anciens en les combinant avec des éléments pris dans les nouveaux mouvements religieux, au sein des répertoires ethniques et nationales ou en s’inspirant de registres transnationaux de valeurs proposés par la globalisation.


Activités

Le ou la post-doctorant(e) sera membre à part entière de SALMEA et de l’IMAF Aix. Il/Elle devra travailler à la publication de sa thèse tout en initiant ou approfondissant un projet de recherche au sein de la problématique de SALMEA. Il/Elle devra pleinement participer aux activités de SALMEA (formations, séminaires, conférences, encadrements, terrain, etc.). Le/la post-doctorant(e) prendra part aux tâches collectives et administratives. Il/Elle partagera son temps à peu près équitablement entre ces trois activités qui se recoupent (valorisation de thèse, recherche, administration).


Date limite : 8 mars 2020

En savoir plus

More information