Accueil > Actualités > Appels

La conversion religieuse en actes  : scènes, pratiques et circulations

Appel à contributions

Dossier coordonné par
- Pamela Millet (EHESS-CéSor)
- Hamida Azouani-Rekkas (EHESS-CMH)
- Bernard Coyault (EHESS-IMAF)

Ce numéro thématique se propose de revenir sur les phénomènes de conversions religieuses comme pratiques sociales polymorphes, et interroge les différentes pratiques, temporalités et mobilités religieuses qui en découlent. Jouissant d’une grande profondeur historique, la question de la conversion suscite, en effet, une diversité d’interprétations et d’approches aussi bien épistémologiques que méthodologiques (Buckser et Glazier 2003). Pourtant, malgré une abondante littérature, les dynamiques de conversions sont généralement appréhendées en sciences sociales soit dans leur dimension spirituelle (Redford 1843 ; Brandt 2009) soit dans leur dimension fonctionnaliste voire utilitariste, couvrant le champ de la « rationalité de la conversion religieuse » (Decobert 2000). En outre, la notion de conversion se voit plus souvent analysée à partir de sa narration, de ses « illustrations biographiques » (Le Pape 2010), et donc décrite sous forme d’un récit standardisé et standardisant (Mary et Piault 1998 ; Fabre 1999), de « rupture » (Meyer 1998) ou de « radical change » (Robbins 2007) dans la vie du converti. Dans les sociétés africaines, les caractéristiques sociales, économiques et politiques – « le paradigme fonctionnaliste » en somme (Willaime 1999 : 22) – sont généralement mobilisées comme variables explicatives privilégiées pour rendre compte des conversions d’individus, poussant le chercheur à s’éloigner des idéologies religieuses (chrétiennes ou islamiques notamment) mais également à faire passer la dimension personnelle, voire intime, pour une variable secondaire (Comaroff et Comaroff 1991). Dans le cas des conversions aux pentecôtismes par exemple, les crises de sens, les dictatures, la pauvreté ou l’insécurité – « l’anomie » en somme (Durkheim 1975 [1897]) - apparaissent comme des récits explicatifs de premier choix pour énoncer les conversions individuelles ou de masse – deux phénomènes pourtant phénoménologiquement différents (Mahieddin 2015).

15 septembre 2020  : date limite d’envoi des propositions d’article (en français ou en anglais) à Pamela Millet, millet.pamela@yahoo.fr, Hamida Azouani-Rekkas hamida.azouani-rekkas@ehess.fr et Bernard Coyault, bernard.coyault@gmail.com

En savoir plus