Accueil > Actualités > Ailleurs

L’anthropologie en partage. Autour de l’oeuvre de Pierre Bonte

Yazid Ben Hounet, Anne-Marie Brisebarre, Barbara Casciarri et Abdel Wedoud Ould Cheikh, (dir.), Karthala, 2020, 488 p.



Sous la direction de :

– Yazid Ben Hounet, chargé de recherche au CNRS, membre du Laboratoire d’anthropologie sociale (Collège de France) ;

– Anne-Marie Brisebarre, directrice de recherche émérite au CNRS, membre du Laboratoire d’anthropologie sociale (Collège de France) ;

– Barbara Casciarri, maître de conférences à l’Université Paris 8 (UMR LAVUE) ;

– Abdel Wedoud Ould Cheikh, professeur émérite à l’Université de Metz.


Description :

Le parcours de Pierre Bonte a laissé un héritage scientifique considérable, offrant sur près d’un demi-siècle (1965-2013) des avancées significatives dans la compréhension des sociétés musulmanes, en particulier ouest-sahariennes. Cette anthropologie foisonnante, toujours soucieuse de faire le lien entre la parenté, le politique, le religieux et l’économique, n’a eu de cesse d’ouvrir de nouvelles pistes de réflexion à partir d’une ethnographie de terrain rigoureuse et d’une connaissance approfondie de la littérature anthropologique française et anglo-saxonne.
Les articles publiés dans cet ouvrage ont été exposés lors du colloque international organisé en son hommage au Collège de France en janvier 2015. Ils reflètent la diversité des thématiques de recherche qu’il a abordées, de ses premiers travaux sur le pastoralisme aux Récits d’origine (Karthala, 2016) dont le manuscrit était pratiquement achevé lors de son décès. Divisé en cinq parties (Sociétés pastorales et nomades ; Parenté et rapports sociaux de sexe ; Tribus, États et compétition ; Sacré et protection ; Récits d’origine, histoire et mémoire), l’ouvrage constitue une oeuvre utile pour celles et ceux intéressés par l’anthropologie comparative des sociétés et cultures musulmanes. Il permet aussi aux chercheurs de réfléchir aux nombreux chantiers que ses travaux invitent à poursuivre.

En savoir plus