Accueil > Recherche > Séminaires et ateliers

Le monde arabe en représentation : une perspective critique

Séminaire organisé par François Pouillon, directeur d’études, EHESS (IMAF), Dominique Casajus, directeur de recherche émérite, CNRS (IMAF), Mercedes Volait, directrice de recherche, CNRS (InVisu).


Année universitaire :
2020 / 2021
Périodicité : 1er et 3e jeudi du mois, de 17h à 19h
Localisation : Campus Condorcet, salle 3.07, Centre de colloques, place du Front Populaire, 93300 Aubervilliers
Calendrier : Du 5 novembre 2020 au 3 juin 2021


Attention !
En raison de la situation sanitaire, vous ne pourrez pas accéder à ce séminaire sans avoir préalablement déposé une demande via le lien suivant (une demande est nécessaire pour chaque séminaire auquel vous souhaitez participer, merci de déposer la demande au plus tard 72 heures avant le début de la première séance) : http://listsem.ehess.fr/courses/99/requests/new.


Présentation :

Comme d’autres sociétés scripturaires, le monde arabe n’accepte pas facilement le regard anthropologique. C’est que le travail sur l’identité entrepris dans cette région coïncide trop bien avec la confrontation coloniale et post-coloniale : récusant des représentations jugées dès lors dépréciatives, il a engagé de longue date une entreprise de reconstruction de l’image de soi, celle du moins qu’il entend donner à l’extérieur. C’est à partir de cette situation que nous analyserons l’élaboration historique d’objets de connaissance relevant de l’anthropologie et la mise en œuvre des entités sociales qui en découlent en partie. Ce champ de relation entre sujets et objets de l’enquête, entre représentations situées et réceptions contemporaines, institue un dialogue parfois difficile mais qui s’avère finalement fécond. L’élucider impose de rejeter les facilités d’une approche unilatérale pour suivre un itinéraire plus laborieux pour parvenir à une connaissance discursive d’un monde original, fait d’histoire autant que de références essentielles.

On déclinera cette problématique selon une double perspective critique. La première consistera en un travail sur les systèmes narratifs, souvent idéologiques, qui organisent les connaissances dans notre champ d’étude, à partir de la discussion de textes constituant notre bibliographie de référence ou celle qui tente de le devenir. S’instituant en groupe de lecture, le séminaire se proposera de présenter et de discuter les textes qui nous importent, de délimiter ainsi et de mettre en valeur notre bibliothèque idéale.

La seconde perspective, d’un intérêt pédagogique non moins évident, s’attachera à expliciter plus amplement les partis pris, les façons de faire, qui structurent notre propre travail de recherche. Les intervenants seront invités à reparcourir leur cheminement en même temps qu’ils exposent leurs travaux, à porter ainsi un regard réflexif sur la construction de leurs sources (avec la part de hasard heureux qui y a toujours été présente mais qui s’amplifie à l’heure de l’Internet), sur le traitement auquel ils les soumettent, sur leurs manières de mettre en mots et en récits leurs conclusions.


CONTACT :
pouillon(at)ehess.fr, dominique.casajus(at)cnrs.fr, mercedes.volait(at)inha.fr


PROGRAMME :

- Jeudi 5 novembre 2020
François Pouillon avec Dominique Casajus & Mercedes Volait :
“Présentation, orientations” [1]

- Jeudi 19 novembre
Mercedes Volait :
“Séances photographiques au Caire (1868-1890) chez le Sheikh Al-Sadate : le portrait vu des modèles »

- Jeudi 3 décembre
Dominique Casajus :
“Dicturus sum canticum : Augustin l’Africain, le temps et la poésie”

- Jeudi 17 décembre
Léon Buskens (Université de Leyde & NIMAR, Rabat) :
“Paul Pascon (1932-1985) et la décolonisation des sciences sociales au Maroc”

- Jeudi 7 janvier 2021
François Lissarrague (EHESS) :“L’Antique et l’Orient (suite) : têtes coupées et autres violences”

- Jeudi 21 janvier
Alain Schnapp (Université Paris 1/INHA) : “Une histoire universelle des ruines est-elle possible ?” (à propos de son livre aux Editions du Seuil, « Librairie du XXIe siècle »).
Discutant : François Lissarrague (EHESS).

- Jeudi 4 février
Sylvette Larzul (IMAF) : “Attributions auctoriales autour des 1001 Nuits : à qui doit-on Aladin et Ali Baba ?”

- Jeudi 18 février
Sarah Lakhal (Université Paris IV) : “Les objets du Maghreb dans les musées français : de l’inventaire au corpus”

- Jeudi 4 mars
Augustin Jomier (INALCO) : “L’Algérie par le Mzab : une autre histoire de la colonisation et de la décolonisation (1882-2012)” (À propos de son livre : Islam, réforme et colonisation : une histoire de l’ibadisme en Algérie (1882-1962), Sorbonne Université Presses, 2020)

- Jeudi 18 mars, de 15h à 19h (attention : changement d’horaire)
Séance commune avec le séminaire L’orientalisme en train de se faire (CETOBAC).
Il s’agira d’une séance dédiée au fonds Basset. Augustin Jomier et Emmanuel Szurek présenteront là l’introduction à l’ouvrage qu’ils préparent sur cette question, et qu’ils proposent à la discussion d’Étienne Anheim, François Pouillon et Lucette Valensi (EHESS).

- Jeudi 1er avril
Baudouin Dupret (CNRS) : “Anthropologie de l’esthétique ordinaire : flâneries en terres d’Islam”

- Jeudi 15 avril
Dominique Casajus (CNRS) : “Des Mu‘allaqât à Jacques Roubaud, en passant par la poésie touarègue”

- Jeudi 6 mai
Jean-Gabriel Leturq (musée du Louvre) : “Sur la question des restitutions d’œuvres d’art”
Discutant : Léon Buskens (Université de Leyde à Rabat).

- Jeudi 20 mai
Guy Barthèlemy : “De la poétique des récits de voyages en Orient : à propos de quelques textes réflexifs (1840-1920)”

- Jeudi 3 juin (HORAIRE EXCEPTIONNEL : 14h à 16h)
Riyad Sattouf, L’Arabe du futur. Une jeunesse au Moyen-Orient (1978-1994), (5 vol., Allary Ed., 2014-2020).
Discutants : François Pouillon (EHESS) et Mercedes Volait (CNRS).

Néobab EHESS


[1Ou “Le malentendu algérien : écrivains, artistes, ethnologues en excursion (XIXe-XXe siècles)”