Accueil > Actualités > Appels

5è édition de l’Ecole doctorale itinérante en sciences humaines et sociales Maghreb/Afrique subsaharienne

Appel à Candidatures


Présentation :

L’école doctorale itinérante de l’IRMC est une école doctorale annuelle en sciences humaines et sociales fondée en 2016. Destinée aux doctorants en sciences sociales inscrits dans une université ou rattachés à un laboratoire situé dans un pays d’Afrique du Nord ou d’Afrique sub-saharienne, elle a pour objectif d’apporter un soutien méthodologique tout en stimulant la coopération scientifique entre l’Afrique de l’Ouest, l’Afrique du Nord et l’Europe.
Se déroulant chaque année dans un pays différent, cet événement est organisé en étroite collaboration avec une équipe de chercheurs de l’Université d’accueil. Pour mémoire, la première édition a eu lieu à Bamako (Mali) en 2016, la deuxième à Saint-Louis (Sénégal) en 2017, la troisième à Cotonou (Bénin) en 2018 et enfin la quatrième à Sousse (Tunisie) en 2019. Ces quatre premières éditions ont réuni des doctorants et docteurs, issus de plusieurs disciplines (sociologie, histoire, anthropologie, géographie, droit, agronomie, économie, démographie), ainsi que des encadrants et des conférenciers (chercheurs ou enseignants) en provenance d’une quinzaine de pays du Maghreb et d’Afrique subsaharienne.
Cette formation a permis de connecter doctorants et encadrants en créant un espace de partage d’informations et d’expériences, un lieu d’apprentissage interactif et participatif des cultures et des habitudes de l’autre. Un véritable réseau de chercheurs est en train d’émerger. L’école doctorale itinérante en sciences sociales est l’opportunité de s’ouvrir sur d’autres thématiques, disciplines et terrains de recherche.


Argumentaire et objectifs pédagogiques

Les sciences humaines et sociales (SHS) répondent à des méthodologies spécifiques sur lesquelles repose la scientificité des démarches qu’il convient à la fois de maîtriser et de croiser. Il sera question de revenir sur les principales approches méthodologiques qualitatives des différentes disciplines dont on connait l’importance pour les doctorants. Le programme, varié, de conférences, ateliers, groupes de lecture, présentations et discussions permet aux participant·e·s de recevoir des retours constructifs sur leurs projets de thèse, d’échanger avec des paires et des chercheur·e·s séniors, et de renforcer leurs compétences méthodologiques et conceptuelles.
Nous encouragerons aussi le développement et la mise en pratique de compétences « transférables » qui ne sont spécifiques à aucune discipline ou thématique particulière :

- Examiner, synthétiser et mobiliser des textes de recherche ainsi que des documents de presse et « grand public » (tribunes, blogs, articles de presse) afin de développer une argumentation raisonnée et justifiée

- Affiner la différentiation des types de sources et leur déploiement dans un travail de recherche.

- Acquérir une plus grande aisance dans l’expression orale à travers la de prise de parole en public dans différents formats : discussions semi structurées avec les paires, discussion de groupe modérée, discours chronométré.

- Découvrir et faire l’usage d’outils de gestion et de mise en page de données bibliographiques et des documents de recherche.

Enfin, conscients des conditions politiques, historiques, économiques et géographiques dans lesquelles les savoirs, en particulier portant sur et émanant des pays du continent africain, sont produits et diffusés, nous veillerons à garder présente une réflexion transversale sur les questions de postcolonialité dans la recherche.


Public concerné

L’école doctorale est destinée aux doctorants en sciences sociales.
Les candidats doivent être inscrits dans une université ou être rattachés à un laboratoire situés dans un pays d’Afrique du Nord ou d’Afrique sub-saharienne.
La cotutelle avec une université européenne ou d’Amérique du Nord n’est pas acceptée.

Date limite : 1er novembre 2020

AAC_EDI-2021