Accueil > Publications > Ouvrages

L’empathie ethnographique

Bruno Martinelli, Karthala, 2020, 132 p.

Cet essai sur l’empathie ethnographique relève pour l’essentiel d’un questionnement épistémologique. Pour une ethnologie sortie de ses insularités traditionnelles, l’empathie est professionnellement revendiquée comme la dimension artisanale de la démarche ethnographique. Elle exprime à la fois la relation personnelle, intime, souvent solitaire, au « terrain », et le savoir-faire de l’enquête directe, fondé sur la rencontre de l’autre. À quoi s’ajoute une histoire singulière d’ethnologue sur chaque terrain.
Considérée comme l’une des ressources de l’élaboration de la connaissance et du métier d’ethnologue, l’empathie prend des formes et passe par des étapes qui ont pu en faire un paradigme de la recherche pour d’autres disciplines. Comment l’empathie intervient-elle dans la démarche ethnologique et en quoi contribue-telle à la production de connaissance ?

Bruno Martinelli
, professeur d’anthropologie à l’Université d’Aix-Marseille et chercheur à l’Institut des Mondes Africains (IMAF) a mené de longue date une réflexion sur la place de l’empathie dans la production du savoir ethnologique. Que ce soit dans l’approche des techniques de la métallurgie ou de la poterie, et de leur apprentissage, ou dans la compréhension des affaires de sorcellerie, cette réflexion transversale et ambitieuse interroge le métier d’ethnologue. À Karthala, il a entre autre co-dirigé, Violence et sorcellerie en Afrique, (Karthala, 2012).