Accueil > Actualités > Grand établissement documentaire (GED) Campus Condorcet

Les jeudis du GED - 17 décembre 2020

Pour cette première séance Florence Brisset-Foucault (Université Paris I - IMAF) présentera son ouvrage Talkative Polity : Radio, Domination, and Citizenship in Uganda (Ohio University Press, 2019) et dialoguera avec Sabine Planel (IRD - IMAF) et Aïssatou Mbodj-Pouye (CNRS - IMAF).

Visioconférence
De 18h à 19h30

Entre 2000 and 2009, chaque weekend, des Ougandais se rassemblaient dans les ebimeeza, des débats ouverts où « l’homme du commun » était invité à prendre la parole, en anglais ou en luganda. Ces débats, également appelés « Parlements du peuple », étaient diffusés en direct sur des stations de radio privées, jusqu’à ce que le gouvernement les interdise. Talkative Polity (Ohio Univ. Press, 2019) repose sur l’idée que l’interdiction des ebimeeza n’était pas seulement liée au contexte politique immédiat mais aussi à une tentative plus structurelle d’imposer des manières de parler, et de réimposer un certain modèle de citoyenneté. Revenir sur les ebimeeza et les nombreuses controverses qu’elles ont suscitées permet d’interroger à nouveaux frais les modèles de citoyenneté en vigueur dans un pays où la réinvention de cette dernière fut au coeur du projet révolutionnaire des élites au pouvoir. Les Parlements du peuple n’ont pas seulement été interdits parce qu’ils abritaient un discours qui était directement critique du régime, ou parce qu’ils fournissaient une plateforme au renouveau du radicalisme Ganda, mais parce qu’ils semblaient remettre en cause des représentations établies, et partagées par un cercle bien plus large que celui des élites au pouvoir, sur la délimitation du dicible et de l’indicible.

L’ouvrage propose une analyse des conditions concrètes de l’émergence de la parole. Il vise à souligner l’épaisseur sociale et l’ambivalence politique des négociations autour de la définition des manières de parler de politique dans des contextes de contrainte politique, qui ne peuvent être réduites à une confrontation entre un Etat oppresseur et une société civile libérale. Les ebimeeza ne sont pas simplement le reflet d’une libération de la parole ou de l’avènement d’une forme participative de démocratie. Analyser leur émergence permet de donner à voir une histoire locale du capitalisme et de ses articulations avec l’Etat, de l’économie politique de l’aide internationale, des aspirations professionnelles d’une génération particulière de journalistes, des mutations de l’économie et des cultures radiophoniques, et des héritages de l’éducation coloniale. Les Parlements du peuple reflètent également les ambitions d’une classe particulière de jeunes hommes (beaucoup plus rarement de jeunes femmes), les transformations des modalités et formes de la mobilisation politique sous le régime du Museveni et les mutations du patriotisme Ganda. En reconstituant cette complexité, Talkative Polity cherche à mieux donner à voir les intrications sociales de la domination politique.

Participation

En savoir plus