Accueil > Actualités > Séminaires

Anthropologie et historicité : le Sahel à l’envers

Séance du 14 janvier 2021 de 16 à 19h
Visioconférence
Lien de connexion :
https://zoom.univ-paris1.fr/j/94456970118?pwd=M1cwcXh6NGI4aW1RUHI0YjN1NzRFQT09
Code secret : 984191

- Barbara Casciarri (Univ. Paris VIII), « Reconfigurations territoriales et politiques dans le Sahel oriental : le cas des populations nomades du Soudan contemporain »

résumé :
L’ambiguïté du classement du Soudan au sein du Sahel est à lire en parallèle avec la fluidité des catégorisations ayant désigné historiquement cet espace. Sa conception, à l’origine géographique et environnementale, s’est chargée au fur et à mesure des connotations dictées par les agencements politiques mouvants des populations locales, dans leur rapport avec les Etats africains concernés ainsi qu’avec un contexte international de plus en plus focalisé sur les questions du « terrorisme islamique ». Au Soudan, pays emblématique de l’inadéquation des catégorisations binaires dominantes (Arabes vs Africains, Musulmans vs Chrétiens), les populations nomades continuent d’être une composante significative faisant l’objet de marginalisations multiples et de manipulations constantes de la part des pouvoirs locaux et des acteurs internationaux. En m’appuyant sur une longue expérience de recherche anthropologique sur les groupes pastoraux de diverses régions soudanaises (Centre, Est, Sud Kordofan, Nil Blanc), dans cet exposé j’essaie de : 1/ présenter un cadre général des dynamiques (économiques, politiques, socio-culturelles) qui ont affecté ces populations dans les dernières décennies de vie du pays ; 2/ de décrypter quelques enjeux sous-jacents aux tentatives de cooptation politique des nomades par l’Etat soudanais en contexte de guerre civile en lien avec un imaginaire véhiculé par la « communauté internationale » et par les médias autour de ces groupes.

En savoir plus sur le séminaire