Accueil > Actualités > Rencontres

L’Etat contesté en Afrique

QUAND :
Le 24 novembre 2022
17h-19h

OÙ :
Campus Condorcet
Bâtiment Recherche Sud, salle 3.122 (3e étage)
Aubervilliers


 Ousmane Zina
, Chef du département de science politique de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké, professeur invité à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

L’enchainement des coups d’Etat qui se superpose au terrorisme parasitaire présente une Afrique post-covid en pleine ébullition. En outre, la reprise économique souhaitée après le recul de la pandémie du coronavirus n’a pas eu lieu dans plusieurs pays du continent. Bien au contraire, l’on assiste de plus en plus à une accentuation de la pauvreté, à une montée de la violence armée, et d’attitudes de défiance de l’Etat favorisées par une certaine libération de la parole politique sur les réseaux sociaux. Entre demande de démocratie et besoin d’Etat, l’Etat en Afrique se trouve essoufflé et est de plus en plus contesté. Cependant, les « aller-retour » constants entre ordre et désordre, entre légitimité démocratique et déligitimation par la violence insurrectionnelle ou terroriste brouillent le champ d’appréciation de cette contestation d’Etat. Une situation de l’entre-deux que nous tenterons de questionner dans le cadre de cette communication.

Maître de conférences, agrégé de science politique, Ousmane Zina est enseignant-chercheur, Chef du département de Science politique de l’Université Alassane Ouattara-Bouaké. Il est également chercheur associé à la Chaire UNESCO de Bioéthique de l’Université Alassane Ouattara de Bouaké. Depuis 2021, il est chercheur principal Côte d’Ivoire sur le programme de recherche « Espace public et Sociétés en Afrique » de l’Université de Genève et est membre du comité de rédaction de Politique africaine. Ses recherches portent sur les processus de démocratisation et de formation de l’Etat en Afrique, sur les sorties de crise, la justice transitionnelle et la reconstruction post-conflit.


Contact :
florencebrisset@yahoo.fr