Accueil > Actualités > Appels

Les échos des mouvements sociaux

Appel à contributions

Argument :

Que se passe-t-il une fois que le mouvement a pris fin et que les manifestants ont quitté la rue ou la place publique ? Alors que les mouvements sociaux constituent toujours un objet de recherche foisonnant, la plupart des études ont tendance à placer la focale sur le mouvement tel qu’il est lorsqu’il se produit, ou sur ses succès et ses échecs sur le court terme.
La question de leurs conséquences à long terme reste moins abordée dans la littérature, notamment à cause des défis méthodologiques qu’elle présente.
La notion de militantisme, comprise comme activité sociale inscrite dans le temps, qui articule des phases d’enrôlement, de maintien de l’engagement et de défection (Fillieule et Neveu, 2019 ; Agrikoliansky, 2017), peut nous aider à penser « l’après » du mouvement social. Les mouvements sociaux récents ont-ils généré des engagements politiques sur la longue durée en donnant naissance à de nouveaux groupes, associations, collectifs de lutte… ? Si oui, comment rendre compte de ces dynamiques ? Est-ce que des outils conceptuels tels que ceux de carrière militante (Agrikoliansky, 2017) ou de conséquences biographiques de l’engagement (Fillieule, 2005) peuvent nous aider à saisir les différentes échelles de processus de (dé)politisation qui interviennent dans l’après du mouvement social ? Et qu’en est-il des mouvements sociaux qui ne semblent pas avoir d’impact durable alors même qu’ils sont de grande ampleur, à l’instar du mouvement étudiant de 2019 au Chili (Palacios-Valladares, 2020) ? Comment identifier et analyser les éléments structurels, contextuels, organisationnels qui leurs confèrent une postérité ?

Ce colloque vise à apporter des pistes de réponses à ces questions à partir de trois axes.
Axe 1 : Les conséquences biographiques de l’engagement
Axe 2 : Poursuivre la lutte en contexte répressif
Axe 3 : Les effets de long terme des mouvements sociaux sur la sphère institutionnelle.


Comité scientifique :
Cécile Boëx, Manuel Cervera-Marzal, Hélène Combes, Stéphanie Dechézelles, Olivier Fillieule, Laurent Jeanpierre, Rémi Lefebvre, Elise Massicard, Héloïse Nez, Julie Pagis.


Modalités d’envoi des propositions :

Les propositions de communication d’une longueur maximale de 2500 signes (espaces compris) sont à transmettre avant le 10 novembre 2023 aux adresses mail suivantes :
denis.rayer@ehess.fr et gokce.tuncel@ehess.fr
Elles devront préciser dans quel axe la communication s’inscrit, et comprendront une brève présentation des auteurs.rices. Elles pourront relever de différentes disciplines des sciences sociales, sociologie, science politique, anthropologie ou histoire. Les propositions de doctorant.es et jeunes chercheurs.ses, ainsi que celles élargissant la perspective à différentes aires culturelles sont particulièrement bienvenues.

AAC_echos_mvts_sociaux