Accueil > L’Institut > Doctorant·es

Marie SEBILLOTTE

Doctorante contractuelle de l’EHESS certifiée en histoire-géographie. Actuellement en demi-ATER à l’IEP de Grenoble.

Établissement : EHESS
École doctorale : ED286
Année de première inscription en thèse : 2019

Discipline : Histoire

Master d’origine : Histoire et civilisations (EHESS)
Direction de thèse : Catarina MADEIRA-SANTOS et Rémy BAZENGUISSA-GANGA

Contact : marie.sebillotte@ehess.fr

Titre provisoire de la thèse

Abolitionnisme et émancipation dans l’ancien royaume du Kongo (1861-1920)

Mots-clefs

Esclavage, Esclaves, Servitude, Dépendance, Abolitionnisme, Genre

 Thèmes : Histoire sociale des transformations de l’esclavage dit interne dans l’espace kongo entre 1861 et 1920

 Terrain : Espace de l’ancien royaume du Kongo, Angola, République démocratique du Congo, République du Congo.

Résumé de la thèse

Cette thèse cherche à comprendre ce que deviennent les esclaves de la région du Kongo (espace du royaume du Kongo et son aire d’influence) dans la période post-abolition de la traite transatlantique, en se centrant sur la question de l’esclavage africain, ses statuts, ses définitions ; en prenant en compte la documentation portugaise (Luanda et Lisbonne), belge (Bruxelles et Tervuren), en plus de la documentation française (Aix-en-Provence), missionnaire, imprimée et matérielle. Ce travail cherche à caractériser la période de perte de souveraineté du royaume Kongo, du 1er traité de vassalité entre le mani Kongo et le gouverneur de l’Angola en 1861 à la rigidification des structures coloniales dans les années 1920, qui est aussi la période des abolitions européennes dans la région (1878 en Angola portugais ; 1905 au Congo français ; un Etat créé sur la justification abolitionniste pour l’Etat Indépendant du Congo).
Comment, et où, les acteurs et actrices de l’époque construisent-ils l’émancipation ? Quel est l’impact des politiques abolitionnistes européennes ? Peut-on parler de transition de l’esclavage au travail salarié, en prenant en compte l’existence du travail forcé colonial ? Quels sont les signes de l’esclavage et la persistance de ses marqueurs ? Comment les reconfigurations politiques, sociales, économiques, familiales, de la période participent-elles à modifier les réalités de l’esclavage, de la dépendance et de l’émancipation ?

Publications

2024 (à paraître) : « Genre, âge et filiation dans l’esclavage dit domestique au Mayombe d’après un administrateur du Congo belge (1910) », Clio. Femmes, genre, histoire.

2021 : « La famille africaine dans les archives missionnaires : L’exemple des écrits de Léon Lejeune, entre construction d’un imaginaire stéréotypé et descriptions ethnographiques », Fabula / Les colloques, Archives matérielles, traces mémorielles et littérature des Afriques. URL : http://www.fabula.org/colloques/document7163.php

Communications

2022
12 mai : Communication « Abolitionnismes et émancipations des esclaves au Kongo entre les années 1870 et 1910 : étudier une période de transition à partir des missions spiritaines », colloque international de Nantes : "Esclavages. Des traites aux émancipations, trente ans de recherches historiques".

12 avril : Communication « À la recherche des "esclaves" du Kongo (1861-1920) : retours sur un terrain d’archives à Luanda », journée d’études "Afriques lusophones", Université d’Aix-Marseille.

2021
25 septembre : Participation au festival de sciences sociales de l’EHESS "Allez savoir", panel « Paroles et récits d’esclaves : les traites serviles entre Europe, Afrique et Amériques, XVe-XXe siècles », Marseille.

2019
27 novembre : Communication « Les trajectoires de l’émancipation dans l’aire kongo : le rôle de la compensation matrimoniale, 1861-1920 », séminaire "Histoire sociale de l’Afrique".

25, 26, 27 septembre : Communication « L’émancipation des esclaves dans les archives de la Congrégation du Saint-Esprit. Du Gabon à l’Angola, années 1870-1900 », congrès de l’APELA (Association pour l’étude des littératures africaines) Archives matérielles, traces mémorielles, panel « Ethnographier l’ "histoire" : du prisme archivistique à l’apport missionnaire pour (d)écrire », Aix-en-Provence.

2016
25 mars : Communication « "Rachats" et "villages de liberté" : les missions spiritaines en Afrique Centro-occidentale (Gabon-Angola), 1873-1905 », journée Jeunes chercheurs de la mention histoire de l’EHESS, Paris.

11 février : Communication « Villages de liberté en Angola, 1873-1905 », "séminaire des anciens élèves", Lycée Henri IV, Paris.


2015
8-10 juillet : Communication « "Villages de liberté" en Angola (XIXe siècle). Contrats de mariage, contrats de "rachats", Landana, Angola, 1888-1889 », congrès de l’ECAS (European Conference on African Studies) Mobilisations collectives en Afrique : contestations, résistances et révoltes, panel « From Slave Trade to Forced Labor : Angola’s History in the Long Term », Paris.

20 mars : Communication « Lire les archives missionnaires spiritaines : une histoire de contacts et de confrontations. Lambaréné, Gabon, fin du XIXème siècle », journée "Jeunes chercheurs" de la mention Histoire de l’EHESS, Paris.

Enseignements

2023-2024
Demi-ATER à l’Institut d’Études Politiques de Grenoble : conférences de méthode (équivalent TD) d’histoire de la France (1848-1939), L1.

2022-2023
24 avril-10 juillet : TZR au collège Jean-Jaurès, La Ciotat (académie d’Aix-Marseille), classes de 6ème, 5ème, 4ème et 3ème (section Freinet).
8 décembre : Intervention en classe de 4ème au collège Louise Michel, Marseille : « Faire l’histoire de l’esclavage (et sa fin) au Kongo à la fin du XIXe siècle ».
21 et 22 novembre : Interventions en licence, cours d’histoire de l’Afrique : « Utiliser les archives coloniales pour une histoire sociale du Kongo (fin XIXe siècle) : l’exemple du Soyo », SciencesPo Reims.

2019-2021
Doctorante chargée d’enseignement à l’EHESS.
Enseignement du séminaire de méthodologie et de l’atelier « Outils de l’historien·ne » du master "Histoire et civilisations".

2018-2019
Professeure stagiaire d’histoire-géographie au lycée Méditerranée, La Ciotat (académie d’Aix-Marseille).
24 avril : Publication d’une séquence de géographie portant sur « L’eau, une ressource es- sentielle en Asie », site internet de l’académie d’Aix-Marseille. URL : http://www.pedagogie.ac-aix-marseille.fr/jcms/c_10693492/fr/travail-dequipe-autour-de-loral-evaluation- entre-pairs.

11 octobre - 24 janvier : Construction d’une enquête de type sociologique portant sur les discriminations de genre avec les élèves de seconde.

Participation à la vie institutionnelle et scientifique

En cours
Co-organisatrice du REDAfricas, « Réseau des études sur les Afriques de langue officielle portugaise en France ». Site internet du réseau : https://redafricas.hypotheses.org/.
— > Co-organisatrice d’une demie-journée d’études interdisciplinaire le 17 novembre 2023 sur le thème « Faire réseau dans les Afriques de langue officielle portugaise et leurs diasporas ».

— > Co-organisatrice d’un club de lecture sur les Afriques de langue officielle portugaise et leurs diasporas pour l’année 2023/2024.

2021-2022
Représentante des doctorant·e·s de l’IMAf et co-organisatrice d’une commission des doctorant·e·s de l’IMAf en appui aux représentant·e·s.
Participante et co-organisatrice du collectif de relecture inter-laboratoires de l’EHESS.
Co-organisatrice de l’atelier des doctorant·e·s de l’IMAf.
11 et 12 octobre 2021 : Co-organisatrice du séminaire « Histoire sociale de l’Afrique : Monts et montagnes, pouvoir(s), environnement et espace(s) ».
7 et 8 juin 2021 : Co-organisatrice de la journée d’études doctorales "Actualités de la recherche à l’IMAf".
4 mai 2021 : Présentation de la première rencontre des Etats doctoraux : « Une thèse dans la tourmente ? S’en sortir par temps pandémique » et co-organisatrice des Etats doctoraux (interlaboratoire).
21 avril 2021 : Co-organisatrice d’une séance exceptionnelle de l’atelier des doctorant·e·s de l’IMAf autour de la présentation de Anne-Laure Mahé « Y’a plus qu’à ! Quelques outils pour se motiver, s’organiser et dédramatiser l’écriture de sa thèse / son article ».
Janvier 2021 : Organisatrice d’un réseau des doctorant·e·s de l’IMAf.


Éditer sa fiche

Voir en ligne : Co-organisatrice du réseau de jeunes chercheur·se·s sur les Afriques de langue officielle portugaise et leurs diasporas