Accueil > Actualités > Séminaires

Présentation d’ouvrages récemment publiés à l’IMAF-Aix

« Regards croisés », séminaire de l’IMAF-Aix
Coordonné par Ines Pasqueron de Fommervault et Henri Médard.
Voir le programme complet du séminaire.

vendredi 12 janvier 2024
14h-17h
salle Paul-Albert Février, MMSH


 Marie-Aude Fouéré (EHESS, IMAF) et Iain Walker
Across the Waves : Strategies of Belonging in Indian Island Societies, Leiden/Boston, Brill, 2022, 244p.
Ce livre collectif parle des assignations identitaires et des revendications d’appartenance dans les îles de l’océan Indien. C’est l’occasion de développer des réflexions sur les différences entre les approches, les concepts et la littérature ​mobilisés dans le champ des études africaines et dans celui des études indo-océaniques et sur la nécessité pour les chercheurs travaillant sur des sociétés à cheval entre Afrique et océan Indien de croiser ces champs aréaux que les logiques institutionnelles tendent à disjoindre.


 Henri Médard (AMU, IMAF)
Désordre colonial dans la propriété. Une histoire lacustre du royaume du Buganda (1885-1925), IFRA Nairobi, Africae, 2023, 380p.
Ce livre porte sur les conséquences multiples de l’imposition coloniale de la propriété privée dans une île du lac Victoria, l’île de Bussi, qui devient en 1900 la propriété privée du Premier ministre et régent du royaume du Buganda colonial, sir Apolo Kagwa. Trois thèmes enchevêtrés sont abordés, entre les années 1880 et les années 1920 : l’arrivée brutale de la propriété privée occidentale dans un royaume africain qui ne la connaissait pas, l’importance oubliée des îles et des rivages du lac Victoria au sein du royaume et l’émergence d’un nouveau parti politico-religieux qui s’oppose à l’oligarchie coloniale au pouvoir au Buganda.
Cette recherche aboutit à une relecture profonde, à partir de ce petit espace lacustre, de l’histoire de l’ensemble du royaume du Buganda et de l’Ouganda colonial entre 1885 et 1925, et plus largement du gouvernement indirect et de la globalisation de la propriété privée. Elle complexifie ainsi l’histoire du Buganda en y intégrant les espaces lacustres, approche inédite dans l’historiographie sur l’Ouganda colonial. Elle permet de déconstruire les traditions historiques actuelles et de montrer que leurs racines remontent pour la plupart au Buganda des années 1920 et sont héritées des habitants du lac Victoria.

Autres ouvrages récents


 Florence Renucci (CNRS, IMAF), dir.
Dictionnaire des juristes. Colonies et Outre-Mer (XVIIIe s.-XXe s.), Rennes, PUR, 2022, 432 p.


 Fabio Viti (AMU, IMAF)
La guerre au Baoulé. Une ethnographie historique du fait guerrier, Paris, Éditions MSH, 2023