Accueil > Publications > Ouvrages

Faire sa jeunesse dans les rues de Ouagadougou

Champy Muriel, Nanterre, Société d’ethnologie, 2022, 336 p.
Publication sur OpenEdition Books : 2024

Résumé :

Ouagadougou, les jeunes hommes qui vivent et dorment dans les rues s’appellent les bakoroman. Mais le plus souvent, et bien qu’ils n’aiment pas ça, on les appelle les « enfants de la rue ». Par le vol, la mendicité et les petits boulots, les bakoroman s’insèrent dans différentes niches de l’économie urbaine qui leur garantissent la survie au quotidien mais aussi l’accès à la modernité et aux loisirs, voire l’envoi occasionnel d’argent à leurs parents. La mobilité juvénile masculine constituant au Burkina Faso une forme historique de l’émancipation des cadets, rejoindre les rues de la capitale ne signe pas nécessairement une rupture des liens familiaux.
Si les bakoroman aiment se présenter comme des aventuriers à la recherche de l’argent, partis « faire leur jeunesse » à Ouagadougou, parviendront-ils un jour à s’installer dans la vie d’adulte et de chef de famille qu’ils se plaisent à projeter ? Leur vie marquée par l’illégalité, la violence et les drogues ne fait-elle pas obstacle à ce rêve toujours caressé d’un retour réussi, qui transformerait leur départ chaotique en une expérience d’affirmation individuelle ?
Issu de plusieurs années de recherches ethnographiques, cet ouvrage croise les descriptions du vécu quotidien, les trajectoires biographiques, les discours d’anciens bakoroman et ceux de membres de leur famille afin de présenter dans toute leur épaisseur ces vies tumultueuses. En miroir, les protagonistes de ce livre choral nous invitent à réfléchir à ce qui constitue une vie réussie dans le Burkina Faso d’aujourd’hui.