Accueil > Actualités > Soutenances

La Blaxploitation, un autre regard

Soutenance de Constantin Apovo
Directeur de thèse : Jean Paul Colleyn
Le 15 septembre 2017, 15h, EHESS, salle de réunion de l’IMAF, 2è étage, 96 bd Raspail, 75006 Paris

Jury :
- Jean Paul Colleyn, EHESS
- Manthia Diawara, New York University
- Beth Epstein, New York University
- Anne Raulin, Université Paris Ouest Nanterre La Défense

Résumé :
La Blaxploitation est un courant cinématographique américain, des années 70, dont la particularité est que les Africains-Américains sont toujours les héros de l’action. La plupart des spécialistes considèrent ces films comme constitutifs d’un genre. Il nous semble que cela n’est pas possible pour deux raisons : la grande variété des registres abordés, western, horreur, policier, comédie, fait que le seul point commun entre ces films est la présence d’Africains-Américains. L’émergence de ces films, en tout cas la vague de production intense orchestrée par les grands studios hollywoodiens semble plutôt être, sous le couvert du divertissement, une façon de contrecarrer ou de limiter la grande influence du troisième long métrage de Melvin Van Peebles, Sweet sweetback baadasssss song réalisé en 1971. En effet, le geste de Van Peebles, qui a produit, écrit et réalisé son film en dehors du système des studios, en développant, comme lui-même le suggère dans son journal de tournage, une esthétique noire et en faisant éclater les clichés historiques, à propos des Africains-Américains, développés par les grands studios, est de nature à menacer la stabilité du système. D’une part, selon nous, les grands studios ne pouvaient pas se permettre de risquer qu’un tel exemple soit suivi, d’autre part la formidable mobilisation des Africains-Américains pour aller voir le film de Van Peebles a révélé que ces derniers étaient des spectateurs potentiels et les grands studios ne comptaient pas laisser passer cette manne dont ils avaient, à l’époque, grand besoin. Par ailleurs, au-delà des considérations idéologiques et les luttes hégémoniques et contre-hégémoniques, la Blaxploitation permet de voir de façon originale et sans précédent la culture populaire des Africains-Américains.

Mots-clés :
Blaxploitation, cinéma, Africain-Américain, culture populaire.