Accueil > Actualités > Séminaires

Les arts en Afrique et dans ses diasporas : pratiques, savoirs, mobilités

Séance du 15 novembre 2018, 19h30 à 21h30
Cité internationale des arts, 18 rue de l’Hôtel de Ville, 75001 Paris (auditorium)

- Huey Copeland,
« Solar Ethics »

Huey Copeland est professeur d’histoire de l’art à Northwestern University (Evanston, USA). Dans cette même institution, il est affilié au Programme sur la théorie, le genre et la sexualité, au Département d’études africaines-américaines et au Département de théorie et de pratique des arts. Sa recherche et son enseignement portent sur les articulations entre blackness et champs visuels dits « occidentaux » dans l’art moderne et contemporain. Membre du comité de rédaction de Artforum, Copeland a publié de nombreux articles et essais dans des revues allant de American Art à Small Axe, dans des anthologies, dans des catalogues d’exposition. Il est l’auteur de Bound to Appear : Art, Slavery, and the Site of Blackness in Multicultural America (University of Chicago Press, 2013). Actuellement, il travaille sur une série de projets éditoriaux qui explorent les intersections entre race, genre et esthétique dans le monde moderne.

Résumé :
Anglais :
In this lecture derived from his forthcoming volume Touched by the Mother : On Black Men and Artistic Practice, 1966-2016, art historian and critic Huey Copeland differently considers how the radical practices of the 1960s and ‘70s have been remembered, travestied, and reframed by focusing on the legacy of the legendary jazz musician, prophet, and composer Sun Ra within contemporary artistic practice. Engaging the work of American and European artists from Rashid Johnson to Mai-Thu Perret, Copeland’s lecture at once puts pressure on theorizations of “Afrofuturism” as well as formalist appropriations of Sun Ra’s signature aesthetic forms. Ultimately, Copeland advocates for modes of artistic engagement with the recent past that embrace the operative logic, not just the look, of Sun Ra’s philosophy, resulting in what might be called a “solar ethics” that can serve as a means of making and critique.

Français :
Dans cette intervention, issue de son ouvrage à paraître Touched by the Mother : On Black Men and Artistic Practice, 1966-2016, l’historien et critique Huey Copeland interroge les façons dont on se souvient des pratiques radicales des années 1960 et 1970 et les manières dont on les travestit et on les re-cadre. A cette fin, il se focalise sur l’héritage du jazzman, prophète et compositeur Sun Ra, dont il examine l’impact sur les pratiques artistiques contemporaines. Basé sur le travail d’artistes américains et européens tels Rashid Johnson et Mai-Thu Perret, l’intervention de Copeland problématise les théorisations de l’« Afrofuturisme » ainsi que les appropriations des formes et de l’esthétique de Sun Ra. Elle plaide pour des modes d’engagement artistique qui entretiennent une relation proche avec le passé récent et qui, au-delà de simples analogies esthétiques, procèdent selon la logique opératoire de la philosophie de Sun Ra – pour une « étique solaire » qui serait tout à la fois une source de création et un mode de critique.

En savoir plus sur le séminaire