Accueil > Actualités > Soutenances

Douala se met en scène : nouvelles expériences video au Cameroun

Soutenance de thèse de Giovanna Santanera
Cotutelle, directeurs de thèse : Jean Paul Colleyn et Wan Bargna
Le 9 octobre 2015, à 14h
Università di Milano Bicocca

Jury :
- Jean Paul Colleyn, directeur d’études (l’EHESS) / directeur de thèse
- Ivan Bargna, professore associato (Università di Milano Bicocca) / directeur de thèse
- Cecilia Pennacini, professore associato (Università di Torino) / rapporteur
- Katrien Pype, reseach professor (KU Leuven University/University of Birmingham) / rapporteur

Résumé :
L’objet de ma thèse est la production de vidéos à but commercial qui s’est développée à Douala, au Cameroun, suite à la libéralisation du secteur audiovisuel (en 2000) et à la diffusion de la technologie numérique, low cost et facile à utiliser, dans les couches urbaines moyennes et basses. Les vidéos sont analysées en tant que formes artistiques qui articulent l’expérience sociale et constituent des plateformes symboliques pour penser et déclencher le changement, en réfléchissant de façon critique sur le monde. Elles ne sont pas seulement conçues dans leur dimension textuelle, mais également du point de vue de l’expérience, en prenant en examen les processus qui conduisent à leur production. Sur l’arrière-plan des mutations radicales qui ont caractérisé le mediascape africain ces dernières décennies, je reconstruis les transformations de la production vidéo de Douala depuis les années deux mille jusqu’à nos jours, pour conclure avec une analyse des pratiques de réception, à travers lesquelles les histoires se greffent nouvellement sur le flux de la vie, fournissant du matériel pour de nouvelles créations. Parallèlement, j’explore la production vidéo en tant que pratique urbaine qui fournit à l’espace de la ville des sensations et des sens. Je retrace l’origine sociale des trames et des personnages des vidéos, tout en reconstruisant l’organisation locale du travail dans le domaine de la production audiovisuelle, pour identifier les relations multiples qui interagissent entre fiction et réalité, entre les artistes et le reste de la société.

Mots-clefs :
Cameroun, Douala, technologie, vidéo, art populaire africain.

Abstract :
The object of my PhD dissertation is the commercial video production that has developed in Douala, Cameroon, since the liberalization of the audiovisual sector in 2000 and the diffusion of low-cost and easy-to-use digital technology among the intermediate urban social stratum. Videos are conceived as artwork that expresses social experiences, representing symbolic platforms which trigger and produce change and critically question the world. By investigating the production process, videos are not only analyzed as texts but also as experiences. Against the backdrop of the deep changes that have recently revolutionized the African mediascape, I illustrate the transformations of video production in Douala from the beginning of the 2000s until present. The conclusion focusses on reception practices, highlighting how these reinsert stories into the flux of life, supplying material that can eventually inspire the production of new videos. At the same time, I explore video production as an urban practice that instills sensations and meanings into the urban space. I retrace the social origin of plots and characters, as well as the ways work within the audiovisual sector is organized locally with the aim to grasp the multiple relations between fiction and reality, artists and the rest of society

Keywords :
Cameroon, Douala, video, technology, African popular art.