IMAF - Institut des mondes africains


Accueil > Actualités > Soutenances

L’esclave, le savant et le sultan. Représentations du monde et diplomatie au sultanat du Borno (XVIe-XVIIe siècles)

Soutenance de thèse de Rémi Dewière
Directeur de thèse : Bertand Hirsch
Le 5 décembre 2015,14h, amphithéâtre Richelieu, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, 17 rue de la Sorbonne, 75005 Paris

RESERVATION OBLIGATOIRE
CONTACT : remi.dewiere@orange.fr

Jury :
- Frédéric Bauden, professeur à l’université de Liège
- Dmitry Bondarev, chercheur à la SOAS et à l’université d’Hambourg
- François-Xavier Fauvelle, directeur de recherche au CNRS (Traces)
- Bertand Hirsch, professeur à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
- Wolfgang Kaiser, professeur à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
- Ghislaine Lydon, professeure associée, University of California, Los Angeles

Résumé :
Situé sur la rive ouest du lac Tchad, au nord-est du Nigeria actuel, le sultanat du Borno fut aux XVIe et XVIIe siècles un État islamique majeur dans les échanges économiques, humains et culturels du Sahel et du Sahara. Deux auteurs en particulier ont décrit la façon dont les sultans du Borno se sont impliqués dans le concert diplomatique pour garantir leurs intérêts commerciaux et territoriaux. Il s’agit d’un savant bornouan, Aḥmad ibn Furṭū (c. 1570) et d’un Français qui fut esclave à Tripoli dans les années 1670. À partir de l’analyse des textes produits par ces deux auteurs, cette thèse cherche à dépasser la simple histoire politique et diplomatique des sultans du Borno pour envisager les représentations, les circulations et les pratiques diplomatiques entre un État sahélien et le monde qui l’entoure à l’époque moderne, en prenant en compte les contraintes du milieu, les dynamiques sociales, économiques et religieuses ainsi que les discours et pratiques de la diplomatie.

Mots clefs :
Aḥmad ibn Furṭū, Borno, circulations, « chirurgien esclave », diplomatie, Empire ottoman, époque moderne, ḥaǧǧ, islam, Kanem, lac Tchad, Nigeria, Sahara, Sahel.