IMAF - Institut des mondes africains


Accueil > Actualités > Soutenances

El Anatsui, un artiste ghanéen. Des connexions locales aux interprétations globales

Soutenance de thèse de Stéphanie Vergnaud
Directeur de thèse : Jean-Loup Amselle
Le 4 juillet 2016 à 9h30, salle M. et D. Lombard, RdC, 96 bd Raspail 75006 Paris

Jury :
- Jean-Loup Amselle, EHESS
- Pierre Watt, Sorbonne-Paris 1
- Tobias Wendl, Freie Universität Berlin, Allemagne

Résumé :
Cette thèse propose un travail de réflexion autour de l’œuvre de l’artiste ghanéen El Anatsui, figure internationale, primé à des nombreuses reprises, mais pas encore étudié en France.
Il s’agit donc d’une monographie, qui entend produire des éléments de réponse concernant les conditions de production et de réception de l’art africain contemporain, à l’échelle nationale et internationale.

L’enjeu est de comprendre les mécanismes qui font passer un artiste d’une appréhension locale à une réception globale. Avec l’appui de l’enquête de terrain, menée en 2011 et les nombreux entretiens personnels avec l’artiste, l’étude explore trois grandes thématiques.
Le premier chapitre expose la biographie de l’artiste en tant que piste contextuelle ayant inspiré son art. Le Ghana, lieu de naissance et de vocation d’El Anatsui, détermine les premiers emprunts aux sources locales et les premières observations sur la non-fixité des traditions. Le Nigéria, lieu d’impulsion de la carrière professionnelle d’El Anatsui, caractérisé par une histoire politique et culturelle particulièrement riche, lui fait prendre conscience des croisements possibles entre les cultures. Enfin, la troisième phase est déterminée par une insertion progressive sur la scène internationale, grâce à une mobilité de plus en plus régulière et des problématiques expansives.
Le deuxième chapitre étudie la place fondamentale de l’histoire, dans la démarche intellectuelle d’El Anatsui. Le respect des matériaux porteurs des traces du passé (argile, bois, métal) et des symboles collectivement partagés, impulsent aux œuvres leur beauté et engendrent des connexions historiques. L’enracinement d’El Anatsui désigne de la sorte un mode spécifique d’attachement à un environnement déterminé qui donne de la pertinence à ses œuvres et permet de créer des passerelles vers les autres.
Enfin, le troisième chapitre interroge le changement de paradigme dans sa pratique sculpturale, infléchi par l’internationalisation de ses œuvres. La stratégie de rayonnement d’El Anatsui à partir des résidences d’artistes, des galeries et des expositions internationales a engendré un renouvellement de sa sculpture. Elle est devenue une forme fluide et adaptable, encourageant des interprétations multiples.

Mots-clefs :
El Anatsui, Monographie, Art contemporain, Afrique, Anthropologie, Branchements culturels, Enracinement.